Les métiers du numérique dans l'énergie

Les métiers du numérique dans l'énergie

Talents du Numérique
lun 15 février.
le numérique au service du développement durable
développement durable

Un lave-vaisselle qui attendrait que l’éolienne du jardin tourne pour entamer son cycle de lavage : la dernière invention farfelue d’un Géo Trouvetou ? Non, c’est un exemple d’optimisation et d’intelligence apportée par le numérique dans la gestion de l’énergie. Zoom sur les pros du numérique qui mettent leurs compétences au service du secteur de l’énergie et du développement durable. 

Avec une population mondiale qui ne cesse de croître et la multiplication des appareils électriques, la maîtrise de l’énergie est devenue un enjeu planétaire. Réaliser des économies d’énergie et développer les énergies renouvelables sont les principaux défis auxquels le secteur de l’énergie est aujourd’hui confronté. A la source des nombreuses innovations du secteur : le numérique.

Compteurs intelligents et domotique

Imaginez un compteur électrique qui collecterait les données de votre consommation d’énergie et vous les communiquerait en temps réel, vous permettant ainsi de détecter très rapidement toute surconsommation et de la réguler immé- diatement. Ces compteurs « intelligents », équipés de programmes informatiques complexes et de systèmes communicants embarqués, existent, pour l’électricité le plus souvent, mais aussi pour le gaz et l’eau. Ils sont principalement utilisés dans les bâtiments des entreprises, mais commencent à se déployer chez les particuliers. Ils sont liés à la domotique, désignant les systèmes automatiques qui permettent de gérer à distance différents équipements de la maison. Autre exemple d’application de la domotique où le numérique se met au service de la maîtrise de l’énergie : des capteurs qui enregistrent les données de la météo et orientent les stores de manière à laisser entrer un maximum de soleil et de chaleur naturelle dans la maison pour utiliser moins de chauffage en hiver.

Smartgrids et ville connectée

Les smart grids ou « réseaux intelligents » utilisent quant à eux les technologies numériques pour optimiser la production, la distribution et la consommation d’électricité à l’échelle de tout un quartier. En fournissant aux villes des informations précises sur qui consomme quoi et de quelle manière, ils leurs permettent de réduire leur facture énergétique. A Issy-les-Moulineaux, elle a été réduite de 10 à 20 % ! Les smart grids permettent aussi de réguler l’offre et la demande d’énergie en répondant aux pics de consommation d’électricité par la production locale d’énergies renouvelables (par des panneaux photovoltaïques par exemple). Le numérique est donc le terreau des initiatives des villes en matière d’économies d’énergie. Ainsi, l’éclairage public peut être optimisé grâce à des capteurs intelligents : le passage d’une voiture ou d’un piéton active l’augmentation de l’intensité lumineuse, les rues étant plus faiblement éclairées le reste du temps pour économiser de l’énergie.

Des outils de simulation numérique

Du côté des professionnels de l’énergie, l’utilisation du numérique est croissante. Dès le début du processus, les logiciels de simulation numé- rique sont indispensables pour rechercher de nouveaux gisements de pétrole. En effet, les géophysiciens traitent les données des ondes sismiques envoyées dans le sol à l’aide de logiciels de calculs, qui permettent de reconstituer l’image du sous-sol. Ensuite, ils créent des modèles numériques décrivant les champs de pétrole découverts et anticipant leurs évolutions. Grâce à eux, ils déterminent combien de puits il faut creuser. La suite du processus, des logiciels continuent d’être utilisés pour simuler des comportements de mécanique des fluides, dynamique des gaz ou pour la modélisation des écoulements d’un réacteur nucléaire du futur par exemple. 

Le digital au service des pros de l’énergie

Démarrer une pompe, fermer une vanne… Savez-vous que les techniciens du secteur de l’énergie peuvent désormais réaliser ces manipulations à distance, via une interface numérique ? C’est la téléconduite, permise par l’automatisation des systèmes. Ainsi, les opé- rateurs surveillent les installations (éoliennes, cycles combinés gaz, réacteurs nucléaires…) et leur production d’énergie à distance, via des consoles électroniques, grâce à des capteurs installés sur les machines. Une surveillance complétée par des rondes sur le terrain, pour détecter d’éventuels dysfonctionnements non repérés à distance. Pour les aider, GRTgaz a équipé ses agents techniques d’un assistant numérique : une tablette avec une application de réalité augmentée qui, quand le technicien prend en photo une vanne ou un autre organe technique, affiche les modes opératoires, les outils à utiliser, les précautions à prendre ! Côté maintenance préventive, le développement d’algorithmes permet d’anticiper les pannes. 

 

d'infos
Sites internet
ONISEP: Toute l'information sur les formations et les métiers ainsi que des services aux élèves, aux parents et aux équipes éducatives.
FAFIEC: Partenaire des entreprises pour les accompagner et financer leurs projets de formation continue et d'insertion des jeunes par l'alternance.
Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche