Les métiers du du numérique dans les objets connectés

Les métiers du du numérique dans les objets connectés

Talents du Numérique
lun 15 février.
l'internet des objets : l'avènement du « web 3.0 »

Des baskets qui envoient à un site le nombre de foulées que vous effectuez pendant votre footing pour avoir l’historique de vos courses et gérer vos performances ? C’est possible si elles sont connectées , c’est-à-dire dotées d’informatique embarquée et reliées à Internet. Sport, santé, maison, animaux domestiques… Les objets intelligents se multiplient dans tous les domaines et nous rendent de nombreux services. Plongée dans le monde du web 3.0 et de ceux qui le développent.

 

Qui n’a pas entendu parler des Google Glass, ces lunettes connectées qui affichent le menu du restaurant devant lequel vous passez juste en le regardant ? Elles se servent des informations du moteur de recherche Google, couplées à la position GPS du porteur de lunettes et à la reconnaissante visuelle de la façade de l’établissement par rapport à la base de donnée Street View. Si les Google Glass sont en phase de développement, de nombreux « objets connectés » existent déjà. Le principe ? Ce sont des objets du quotidien, à la base non connectés à Internet, qui sont équipés de capteurs et d’un système pour transmettre via Internet les données récoltées dans le monde réel à une application sur smartphone ou tablette. Cet Internet des objets, considéré comme la 3e révolution de l’Internet et appelé « web 3.0 », connaît un essor fulgurant grâce au déploiement de l’Internet haut débit mobile et la miniaturisation des composants électroniques.

La maison connectée

Passionnés de poissons exotiques, savez-vous que vous pouvez contrôler votre aquarium à distance ? Une sonde connectée au réseau wifi à l’intérieur du bocal mesure la composition de l’eau, son pH et sa température, et vous alerte sur votre smartphone quand il faut changer l’eau. Mais c’est d’abord dans un but d’économie d’énergie que les objets connectés ont commencé à envahir les maisons avec la domotique, et notamment la multiplication des compteurs intelligents qui permettent de réguler la consommation d’énergie. Autre bénéfice : la sécurité. Grâce à une caméra connectée, vous surveillez votre maison à distance et pouvez la programmer pour qu’elle vous alerte par téléphone quand elle détecte une intrusion ou une fuite d’eau. Même les serrures de votre appartement peuvent être connectées pour contrôler l’accès à distance ! Et grâce au Bluetooth de votre smartphone et à la géolocalisation, la serrure déclenche automatiquement l’ouverture de la porte quand vous arrivez à proximité.

Santé connectée

Du côté de la santé, les capteurs mesurant la température, la tension artérielle, le rythme cardiaque ou le taux de glycémie se développent. C’est ce qu’on appelle le « quantified self » ou « mesure de soi », qui se pratique à l’aide de bracelets, montres, balances ou glucomètres connectés. Ils sont très utiles pour certaines maladies chroniques comme le diabète, l’insuffisance cardiaque ou l’asthme. Liés à une application sur smartphone ou tablette, ils permettent en effet au patient de suivre lui-même son état, de consulter des historiques voire de partager ses informations avec son mé- decin. Autre innovation : un collier connecté dont les capteurs reconnaissent les aliments mastiqués en fonction des vibrations du cou. Il analyse votre consommation alimentaire et vous alerte si vous dépassez vos objectifs : un coach pour garder la ligne ! Le cabinet Research2Guidance estime que dès 2015, les accessoires connectés permettront à 500 millions de personnes de suivre leur état de santé sur leur smartphone ou leur ordinateur.

En route vers la e-ville

Gérer la croissance de la population urbaine en respectant l’environnement et en favorisant le bien 04 Les métiers du du numérique dans les objets connectés Des baskets qui envoient à un site le nombre de foulées que vous effectuez pendant votre footing pour avoir l’historique de vos courses et gérer vos performances ? C’est possible si elles sont connectées , c’est- à-dire dotées d’informatique embarquée et reliées à Internet. Sport, santé, maison, animaux domestiques… Les objets intelligents se multiplient dans tous les domaines et nous rendent de nombreux services. Plongée dans le monde du web 3.0 et de ceux qui le développent. 05 vivre ensemble sont les principaux objectifs de la e-ville, qui irrigue l’espace urbain de technologies pour faire communiquer les objets et les habitants. Côté transports en commun, les applications mobiles pour informer des horaires en temps réel simplifient la vie des millions d’usagers grâce aux bus et trains connectés. Se développe également la voiture « connectée » qui diffuse en temps réel des informations sur la vitesse du trafic. En cas de ralentissements, les autres automobilistes connectés reçoivent une proposition d’itinéraire bis adaptée à leur position actuelle. Des horodateurs connectés, reliés à des capteurs implantés dans la chaussée, signalent les places libres aux conducteurs via leur smartphone. Une fois garés, ils sont prévenus en cas de dé- passement du temps de stationnement ! 

Sport et vie quotidienne

Les montres sont au premier rang des objets connectés pour le sport. Elles permettent d’analyser vos séances de running ou de natation en mesurant vos mouvements, le nombre de calories brûlées et la distance parcourue. Pour vous motiver, l’application peut fonctionner comme un coach ou défier vos amis! Se développent aussi les « smart textiles » : par exemple un t-shirt équipé de capteurs qui mesurent le pouls, la respiration, l’humidité et la température de la peau, les signes de fatigue, et envoient toutes les données récoltées vers un terminal mobile. Des rappels et conseils pratiques sont envoyés à l’utilisateur pour l’aider à atteindre ses objectifs de remise en forme. 

Des métiers à la pointe

L’Internet des objets reposant sur l’innovation permanente, les métiers de la recherche et développement jouent un rôle-clé. Le chef de projet innovation conçoit de nouveaux produits, de l’identification des attentes du marché au développement des produits finalisés. L’objet connecté fonctionnant via une application pour smartphone ou tablette, les ingénieurs logiciels*, les consultants techniques et fonctionnels* et les concepteurs et architectes logiciels* sont recherchés pour définir les besoins et choisir la solution technique. Puis les développeurs* et analystes-programmeurs* réalisent l’application en écrivant le code qui traduit les besoins en langage informatique. Le web 3.0 nécessite également la mise en place de technologies de réseaux Internet spécifiques qui sont la spécialité des architectes systèmes embarqués* et administrateurs réseaux*. Des experts sécurité* sont chargés de les sécuriser et d’assurer la confidentialité des données transmises par les objets à l’application. 

Un secteur qui monte

Ces métiers vous intéressent ? Bonne nouvelle, le secteur de l’Internet des objets est doté d’un énorme potentiel : selon les études, de 50 à 200 milliards d’objets connectés dé- ferleront dans notre quotidien d’ici 2020 ! Brosse à dents pour apprendre aux enfants les bons gestes, collier doté d’un GPS pour pister votre animal de compagnie dès qu’il s’échappe, frigo passant commande des produits manquants à votre place… Les innovations n’ont de limite que notre imagination ! Grâce à une myriade de start-up, la France dispose de vrais atouts pour s’imposer sur ce futur marché (lire encadré). Alors qu’attendez-vous pour participer à cette effervescence ?

 

 

 

d'infos
Sites internet
ONISEP: Toute l'information sur les formations et les métiers ainsi que des services aux élèves, aux parents et aux équipes éducatives.
FAFIEC: Partenaire des entreprises pour les accompagner et financer leurs projets de formation continue et d'insertion des jeunes par l'alternance.
Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche