Pourquoi choisir l'Europe ?

Pourquoi choisir l'Europe ?

La diversité des pays européens permet des expériences professionnelles et de vie très variées. Que vous souhaitiez étudier ou travailler dans un pays d’Europe, voici les principaux points à connaître pour faire votre choix. 

La place de l'europe dans le numérique

 

De l’avis de l’Assemblée Nationale française ou de la commission Européenne elle-même, l’Europe est à la traine dans la course à l’innovation numérique. Pourtant, de nombreuses innovations sont issues du Vieux Continent et le problème est pris en considération. 

 

Comme ailleurs, le marché du numérique et les transformations que la technologie implique pour les entreprises sont une importante source d’emplois. Et pour ceux qui sont intéressés, choisir l’Europe est certainement une bonne manière de monter dans le train au démarrage.

 

La demande de professionnels dépasse l’offre

Dans le rapport 2014 de la commission européenne intitulé « Compétences numériques : mesurer les progrès et aller de l’avant », des experts dressent un tableau du marché du travail dans le numérique en Europe. Premier constat : la demande en compétences numérique est largement supérieure à l’offre et ce, depuis plusieurs années. 

 

Le document indique que dans l’Union européenne, la demande de professionnels qualifiés dans les TIC correspond à 274 000 postes et que 73 000 de ces postes vacants correspondent à des compétences en gestion.

 

Ce chiffre de postes vacants potentiels se situerait entre 449 000 et 558 000 en 2015, et entre 730 000 a 1,3 million en 2020 selon les scénarios de croissance envisagés. Les manques de mains d’œuvre varient d’un pays à l’autre : le Royaume-Uni, l’Allemagne et l’Italie représenteraient à 60 % des postes vacants en Europe. Un vaste marché pour des professionnels bien formés.

 

La France en pointe pour la formation

Toujours selon ce rapport, les écoles françaises ont le vent en poupe. Avec près de 18% des entrées sur le marché du travail européen dans le secteur, «la France est aujourd'hui la première formatrice universitaire de diplômés en TIC ». Avec 17%, le Royaume Uni arrive en seconde position, en baisse par rapport aux 30% de professionnels de l’informatique que le pays fournissait au marché européen il y a dix ans. 

 

En revanche, l’Allemagne augmente sa part de diplômés présents sur le marché européen : 7% il y a 10 ans contre 15% aujourd’hui. Concernant l’enseignement professionnel, c’est la Pologne qui se place à la tête du classement avec 30 % des diplômés européens. Enfin, la Pologne, l’Espagne et les Pays-Bas produisent à eux-seuls 75 % des diplômés de l’enseignement professionnel.

 

Un très vaste marché

Toujours selon le document de la commission européenne, 3,4% de l’effectif global européen est constitué de professionnels des technologies de l’information, soit 7,4 millions de personnes spécialisées dans le numérique.

 

Dans le détail, 1,5 million d'emplois concernent la gestion, l'architecture et l'analyse, 3,4 millions sont des promoteurs, des ingénieurs ou des administrateurs, et 2,5 millions sont des associés ou des techniciens.
 

Des métiers en hausse, d’autres en baisse

Les emplois de base dans les TIC ont connu une tendance à la croissance jusqu'à 4% par an et les emplois de gestion sont en hausse de près de 8% par an. Mais le rythme du changement dans le numérique entraîne de nouveaux besoins.

 

Les développeurs d’applications mobiles, les experts du big data, les administrateurs de bases de données, les spécialistes des objets connectés et du cloud computing sont aujourd’hui les plus recherchés. Parallèlement, la demande pour les techniciens de compétences de niveau moyen est en baisse.

 

Une politique de formation renforcée

Ce constat partout en Europe s’est accompagné d’une politique de formation renforcée. Créations de nouvelles écoles du numérique, notamment en France, accords de partenariats avec des entreprises européennes, programmes d’échanges, Erasmus...

De nombreuses possibilités, détaillées dans les rubriques de ce site, s’offrent aux étudiants qui souhaitent se former dans le secteur du numérique en Europe.