Les opportunités du numérique pour les Français en Europe

Les opportunités du numérique pour les Français en Europe

Si l’Estonie et les pays nordiques comptent parmi les pays les plus importants en termes d’innovation, de nombreuses initiatives portées par les institutions européennes sont régulièrement organisées pour construire l’Europe du numérique. 

 

Le potentiel des diplômés et professionnels français en fait des pièces maîtresses de ce mouvement en marche. Construction d’un marché unique du numérique, transparence sur les données publiques ou encore aide aux secteurs de pointe... 

 

Les institutions européennes misent sur le numérique pour bâtir un secteur performant et faire émerger des poids lourds de l’économie mondiale. En voici quelques-unes dans lesquelles les français peuvent exceller.

 

Hack4Europe

 

Après le Hack4France organisé avec succès en France en 2014, le grand concours de fabrication d’applications prend une dimension européenne pour la première fois en 2016 avec le Hack4Europe. Les capitales allemande, française, anglaise, espagnole et italienne accueilleront cet événement online au cours duquel les porteurs de projets innovants présenteront leur application.

 

Le lauréat du concours sera récompensé par un jury de professionnels du numérique. Plus de 300 développeurs rassemblés en 120 équipes venant de 22 pays seront en compétition à partir de mars 2016. La finale se déroulera à Paris au mois de juin en présence des équipes sélectionnées dans leur pays.

 

Un Erasmus des entrepreneurs

 

Le programme européen Erasmus entrepreneur est l’autre facette du programme d’échange destiné aux étudiants. Le principe est relativement similaire : il permet à un créateur d’entreprise de s’immerger dans l’économie d’un pays européen pour découvrir son marché, ses tendances et suivre un entrepreneur sur une durée de six mois à un an.

 

Pour s’inscrire, les entrepreneurs doivent remplir un dossier en ligne avec leur CV et une lettre de motivation. 

 

Ils doivent y joindre un business plan en anglais qui témoignera de la solidité du projet. Une bourse d’un maximum de 1100 euros mensuels est alors attribuée. Échange, partage d’expérience, découverte d’un pays, d’une culture et de nouvelles pratiques professionnelles...

 

Ce programme constitue une belle occasion de rencontrer des petites entreprises de pointe dans les pays qui innovent en Europe.

 

Les professionnels français plébiscités

 

La qualité des formations et le dynamisme des jeunes Français sont reconnus partout en Europe. Le très bon niveau des diplômés dans les domaines des mathématiques, de l’informatique et des sciences est internationalement reconnu.

 

Et il se paye. A la City de Londres par exemple, les ingénieurs de la finance issus des grandes écoles françaises sont mieux payés que leurs homologues britanniques.

 

D’ailleurs, ceux qui font le choix de s’installer à l’étranger sont nombreux. En 2013, 15,5% des ingénieurs diplômés d’écoles françaises avaient quitté la France pour rejoindre majoritairement un pays d’Europe, selon les chiffres de la fédération des ingénieurs et scientifiques de France.

 

Dans l’ordre, ils s’installent d’abord en Suisse, puis en Allemagne, aux Etats-Unis, en Grande Bretagne et en Belgique. Dans un contexte où les postes vacants dans le numérique atteignent le nombre de 500 000 en 2015 sur le continent, ils n’ont que l’embarras du choix.

 

A savoir

L’incubateur de start-up français 50Partners basé à Paris a lancé début 2014, un programme baptisé « Start-Up Exchange » destiné à favoriser le développement des start-up à l’international. Une cinquantaine de jeunes pousses sont incubées chaque année avec une vocation de déploiement international, et notamment en Europe.