Les statuts les plus adaptés pour se lancer dans le numérique

Les statuts les plus adaptés pour se lancer dans le numérique

Comme dans les autres domaines, travailler dans le numérique peut prendre plusieurs formes. Salarié, indépendant ou créateur d’entreprise : choisissez en connaissance de cause.

salarié ou indépendant

Salarié

 

Statut majoritaire dans le numérique, le salariat est considéré comme plus confortable et stable que les autres qui ne bénéficient pas des mêmes protections, en termes de droit sociaux notamment. En 2015, le secteur du numérique emploie 365 000 salariés en France. Si la plupart d’entre-eux sont des professionnels de l’informatique, leur part tend à baisser au profit de profils plus polyvalents et plus qualifiés dans les domaines de la gestion de projet, de la communication, de la stratégie web, de la gestion des données et de la sécurité. 60% des salariés du numérique ont entre 30 et 50 ans avec une tendance à la hausse des profils plus expérimentés. Ces salariés exercent dans les domaines du conseil, des progiciels, de l’ingénierie, de l’infogérance ou du conseil en technologies.

 

Freelance

 

Qu’on le qualifie de consultant ou de freelance, le professionnel qui intervient ponctuellement à la demande des entreprises est avant tout un indépendant. Le statut d’auto-entrepreneur a permis de développer la pratique en permettant de s’immatriculer facilement pour obtenir un numéro Siret sans frais et directement sur internet. Les déclarations sociales et fiscales se font tous les trois mois, comme le paiement des charges qui est fonction du chiffre d’affaires.

Seule limite à ce statut : le plafond de 32.000 euros de chiffre d’affaires annuel. Au delà, l’indépendant doit créer une structure d’entreprise classique (EIRL, SARL…). Le recours aux freelance est très répandu dans le domaine du numérique, permettant à ces professionnels de passer d’une mission à l’autre et de varier les plaisirs. Reste que la précarité inhérente à ce statut peut être difficile à vivre. Selon les chiffres de Boston Consulting Group, le nombre de freelance dans le numérique a augmenté de 85% en France entre 2003 et 2013. Il concerne tous les types de métier : consultant SEO, webmaster, développeur, rédacteur web ou encore chef de projet.

 

Entrepreneur

 

La seule région parisienne regroupe plus de 12.000 startup du numérique et les entrepreneurs sont de plus en plus nombreux à vouloir se lancer. La politique volontariste, la multiplication des incubateurs et des aides à la création d’entreprise innovante, l’accessibilité du matériel informatique, la volonté de s’affranchir de la hiérarchie, les exemples de réussite en France ou ailleurs…Tout concourt à ce que les entrepreneurs se sentent pousser des ailes. Mais avoir une idée et la développer n’est pas toujours une partie de plaisir. De longues heures de travail attendent les entrepreneurs du numérique. Car l’adrénaline de la création d’entreprise est à ce prix.

d'infos
Sites internet
ONISEP: Toute l'information sur les formations et les métiers ainsi que des services aux élèves, aux parents et aux équipes éducatives.
FAFIEC: Partenaire des entreprises pour les accompagner et financer leurs projets de formation continue et d'insertion des jeunes par l'alternance.
Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche