Médecin du travail, inspecteur du travail : leur rôle

Médecin du travail, inspecteur du travail : leur rôle

 

Le médecin du travail a un rôle préventif.

 

Il effectue les examens médicaux obligatoires à l'embauche, pour vérifier l'aptitude du salarié pour le poste, puis tous les deux ans pour contrôler le maintien de l'aptitude. Il fait de même à la reprise du poste après une maternité, un arrêt de travail pour maladie de plus de vingt et un jours, ou pour un accident du travail (de plus de huit jours).

 

 

À noter : tout salarié peut bénéficier d'un examen médical à sa demande.

 

 

Le médecin du travail conseille aussi l'employeur sur l'amélioration des conditions de vie et de travail dans l'entreprise, la sécurisation et l'adaptation des postes. En fonction de l'âge et de la santé du salarié, il peut proposer une mutation ou une transformation du poste.

 

 

Assisté par des contrôleurs du travail, l'inspecteur du travail veille, quant à lui, au respect de la législation du travail et constate, le cas échéant, les infractions à celles-ci dans les entreprises. Il contribue notamment à la prévention des risques professionnels, ainsi qu'à l'amélioration des conditions de travail et des relations sociales. En outre, il joue un rôle de conseil et de conciliation dans le règlement des conflits.

 

 

 

À savoir  : la création d'un CHSCT (comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail) est obligatoire dès que l'établissement atteint 50 salariés (l'inspection du travail peut l'imposer pour un effectif moindre, si elle l'estime nécessaire). Le CHSCT inspecte les locaux, s'assure du respect des règles d'hygiène et de sécurité, enquête sur les accidents et les maladies professionnelles. Il propose des actions de prévention. Présidé par le chef d'entreprise, le CHSCT fonctionne avec un médecin du travail et les salariés de l'entreprise désignés pour deux ans par les délégués du personnel et les élus au comité d'entreprise.