Les bons réflexes pour réussir son stage ou ce qu'il faut faire... et ne pas faire

Les bons réflexes pour réussir son stage ou ce qu'il faut faire... et ne pas faire

Décrocher un stage n'est finalement pas le plus difficile. Mais pour éviter d'être relégué à la photocopieuse, pour optimiser le bénéfice de ce stage et surtout pour vous faire remarquer et apprécier, il est bon de connaître quelques règles.

Baliser le terrain

Avant votre arrivée, vous avez intérêt à recueillir le maximum d'informations sur l'entreprise et son secteur afin d'être le plus à l'aise possible dès les premiers jours. Il peut aussi être intéressant d'en consulter à l'avance l'organigramme, pour retenir plus facilement les noms de vos interlocuteurs. Pour cela, le site Internet de l'entreprise est souvent une excellente piste.

S'adapter à la culture de l'entreprise

Chaque entreprise a ses codes, ses habitudes, ses horaires : en clair, vous ne devez pas détonner par rapport aux autres salariés. Si tout le monde arrive à 9 heures tapantes le matin, vous ne pouvez pas arriver à 10 heures. Idem pour la tenue vestimentaire : on s'habille rarement dans l'entreprise comme à la fac. Dans la plupart des cas, il sera judicieux de laisser votre jean et vos baskets au placard et d'opter pour une tenue plus classique. Vous devez aussi veiller à être poli avec l'ensemble du personnel, et pas seulement avec votre tuteur. La politesse implique par exemple de ne pas refuser un déjeuner avec vos collègues. Enfin, vous serez peut-être amené à connaître des données confidentielles sur l'entreprise, une confidentialité que vous devez respecter, y compris lorsque vous aurez quitté l'entreprise.

Rester modeste

Il est possible que vous connaissiez des technologies ou des techniques plus pointues, plus performantes que celle utilisées dans l'entreprise d'accueil . Ce n'est pas une raison pour vous comporter en « détenteur des technologies les plus avancées » et ringardiser au passage les professionnels de l'entreprise. Par ailleurs, il se peut aussi que vous assistiez à des rivalités, à des conflits entre collègues. L'idéal est de ne pas y participer, et surtout de ne pas vous ériger en donneur de leçons !

L'esprit d'initiative

Trop de stagiaires conservent une attitude scolaire. De peur de mal faire ou « d'avoir tout faux », ils perdent tout sens de l'initiative. Et manquent ainsi l'opportunité d'observer, d'analyser et de comprendre en profondeur – dans une logique d'apprentissage pragmatique – les ressorts qui font fonctionner un groupe de professionnels de leur secteur d'activité (un bureau d'études industrielles, une société de services ou un service marketing n'ont pas les mêmes modes de fonctionnement). Si vous n'avez rien à faire, n'hésitez pas à le faire savoir à votre tuteur. S'il n'est pas présent, ou parfois pas disponible, ne restez pas pour autant planté devant un ordinateur à ne rien faire en l'attendant, et proposez vos services autour de vous. Rien n'est pire que de jouer les potiches !

Prendre des notes au fur et à mesure

Très souvent, un stage se conclut par la rédaction d'un rapport de stage. Pensez à prendre vos notes au fur et à mesure pour ne pas vous retrouver le bec dans l'eau à chercher des informations dans les derniers jours du stage, voire lorsque celui-ci est terminé. En plus, vous paraîtrez particulièrement organisé. Une qualité très appréciée chez les débutants !

Bien conclure son stage

Le bénéfice du stage dépend aussi pour beaucoup de la manière de le conclure : bilan avec votre tuteur, participation du tuteur au rapport de stage… Pensez alors à demander à celui-ci un rendez-vous (à l'avance) avant la fin de votre stage. Ce sera l'occasion pour vous de connaître vos points forts et vos points faibles, et de savoir si une nouvelle collaboration est envisageable. C'est aussi l'occasion de proposer à votre tuteur de relire votre rapport de stage avant qu'il ne soit remis à la direction de l'entreprise ou à l'école. Non seulement le tuteur appréciera, mais en plus il pourra vous éviter d'écrire certaines erreurs ou inexactitudes…

L'art de garder le contact

Évidemment, plus le stage est long et intervient en fin de cursus, plus les chances d'embauche à la clé sont grandes. Pour autant, dès vos premiers stages, il est important de capitaliser vos contacts en vous constituant un carnet d'adresses professionnel. Il s'agit de toutes les personnes de l'entreprise qui ont apprécié votre travail, et qui sont donc susceptibles de vous contacter pour vous proposer un emploi. Cela peut parfois arriver plusieurs années après ! Par conséquent, il est important de :

  • Noter précisément les noms des personnes responsables : chef de service ou chef d'entreprise et, si possible, leur adresse électronique et leur numéro de ligne directe.
  • Rester en contact : envoyez vos vœux, faites part de vos changements d'adresse (postale ou e-mail), informez de l'obtention de votre diplôme… Autant d'occasions pour que l'on se souvienne de vous !
d'infos
Sites internet
ONISEP: Toute l'information sur les formations et les métiers ainsi que des services aux élèves, aux parents et aux équipes éducatives.
FAFIEC: Partenaire des entreprises pour les accompagner et financer leurs projets de formation continue et d'insertion des jeunes par l'alternance.
Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche