Réussir les entretiens d’embauche

Réussir les entretiens d’embauche

Utilisez à fond les réseaux sociaux pour préparer votre entretien d'embauche : un « like » sur la page Facebook de l'entreprise, un contact sur BeKnown ou un abonnement à son compte Twitter ! En plus de récolter des informations (voire des offres d'emploi !), vous ferez très bonne impression au recruteur, qui ne manquera pas d'aller regarder vos fréquentations et habitudes sur les réseaux sociaux…

L'exercice de l'entretien lui-même reste assez classique. La réussite à un entretien s’évalue sur trois critères : ce que vous allez dire sur vous, les réponses aux questions que va vous poser le recruteur, et les questions que vous allez poser au recruteur. Chaque phase doit faire l'objet d'une préparation spécifique.

 

Même pour un rendez-vous dans une start-up ou une société de jeux vidéo, réputées très « cool », prenez la peine de soigner votre tenue pour le jour J : costume ou tailleur, chemise ou corsage classiques. La cravate, en revanche, est de moins en moins obligatoire, sauf si vous vous présentez dans un grand groupe. Le jour de l'entretien n'est pas un jour comme les autres. Votre interlocuteur sera sensible au fait que vous preniez ce moment au sérieux. Retirez vos piercings, ne montrez pas votre tatouage, évitez les baskets… Si vous êtes recruté, il sera bien temps de vous adapter au dress code  de l'entreprise.

 

Très efficace si vous vous en sentez capable : créer et tenir à jour votre blog « professionnel », qui mettra en valeur vos expertises. Cela en vaut la peine, surtout si vous êtes diplômé d'une grande école d'ingénieurs, d'un master universitaire, ou que vous êtes docteur, et si votre spécialité relève d'un domaine rare ou émergent. Vos mémoires d'études ou votre thèse constituent un bon point de départ pour nourrir vos billets. Vos domaines d'expertise, bien référencés grâce aux mots-clés de votre blog, attireront certainement l'attention de recruteurs en quête du meilleur candidat de votre spécialité.

 

Utilisez enfin vos réseaux sociaux pour faire de la veille, suivre l'actualité des entreprises et du secteur qui vous intéressent, en temps réel. De nombreuses offres d'emploi passent par LinkedIn, Viadeo, mais aussi Twitter, voire Facebook ! Réagissez vite à ces offres. Il y a une prime aux plus rapides !

 

Mais votre stratégie de recherche d'emploi ne se limitera pas à Internet. Tôt ou tard, il vous faudra rencontrer les professionnels, passer des entretiens d'embauche, des tests… Basculer dans la vraie vie.

Voici quelques conseils pour mettre toutes les chances de votre côté.

 

Différents types d'entretiens

Passer un entretien avec un DRH n'est pas la même chose que rencontrer un opérationnel. Dans le premier cas, c'est la personnalité et la formation qui sont importantes ; dans le second, c'est l'adéquation effective entre les compétences du candidat et le poste. D'une façon générale, un entretien de recrutement, cela se prépare !

 

Se préparer aux questions les plus fréquentes

Avec un DRH, vous pouvez vous attendre à certains nombres de questions-clés : pourquoi avoir choisi cette formation ? Que vous ont apporté vos expériences précédentes ? Comment imaginez-vous votre situation professionnelle dans cinq ans ;? Pourquoi avez-vous répondu à cette annonce ? Quelles sont vos qualités ? Quels sont vos centres d'intérêt ?

 

Alors entraînez-vous à répondre à ces questions. Vous pouvez même demander à l'un de vos proches de jouer au DRH et de vous interroger. C'est un excellent entraînement !

 

S'informer au préalable sur l'entreprise

Vous devez aussi avoir des connaissances sur la société dans laquelle vous voulez entrer, sur le poste que vous souhaitez obtenir, ainsi qu'un projet professionnel clair. Les recruteurs veulent, en effet, que vous vous présentiez devant eux en ayant déjà une vision précise de leur entreprise et du poste que vous briguez. Le moyen le plus simple ? Abonnez-vous aux comptes de l'entreprise sur les réseaux sociaux. Consultez aussi le site Web de l'entreprise, lisez la presse et regardez les petites annonces. De bons moyens d’acquérir les connaissances indispensables à l'optimisation de votre démarche. Soyez documenté, averti des derniers rebondissements (achats, acquisitions ou restructurations) d'un secteur, d'un groupe ou d'une entreprise en particulier. À noter que de nombreux organismes mettent à votre disposition des renseignements utiles sur les entreprises. Citons par exemple : Pôle Emploi, l'APEC (Association pour l'emploi des cadres), les CCI (chambres de commerce et d'industrie), les SUIO (services universitaires d'information et d'orientation). Cela dit, n'hésitez pas non plus à poser quelques questions au recruteur pour manifester votre curiosité, votre motivation et votre dynamisme. Ces questions doivent concerner l'entreprise, le poste (activités, rythmes), les méthodes de travail… puis le salaire. Celles qui concernent les avantages (RTT, congés, participation, etc.) viendront, elles, dans un second temps.

 

Comment se présenter ?

Il faut savoir se présenter sous son meilleur jour : arriver à l'heure (voire un peu à l'avance, car les procédures d'accueil sont parfois longues – n'oubliez pas de vous munir de vos papiers d'identité !) et être habillé correctement. Autant faire bonne impression d’entrée de jeu, car de nombreux postes dans ce secteur vous amèneront à rencontrer des clients. Il est également important d'être naturel, ou en tout cas de le rester le plus possible, même si ce n’est pas toujours évident… Par exemple, si vous ne savez pas répondre à des questions, il est préférable de le dire plutôt que de tenter de biaiser. Pensez aussi à vous munir de papier et d'un stylo : prendre quelques notes ne sera pas mal perçu, bien au contraire.

 

Comment répondre dans le cadre d'un entretien non directif ?

Si l'entretien est non directif, avec une alternance de moments « libres » et de questions-réponses, votre interlocuteur va vous demander d'exposer votre parcours. Comme dans la lettre de motivation, vous devrez alors mettre l'accent sur les éléments de votre parcours les plus en rapport avec le poste convoité. Le recruteur attend de vous des explications et des développements. En bref, une mise en relief de votre CV.

 

Comment répondre dans le cadre d'un entretien directif ?

Dans le cas d'un entretien semi-directif ou directif, le recruteur va vous poser un certain nombre de questions. Vous préparer, c'est également réfléchir aux questions qui pourraient vous embarrasser, aux caractéristiques que vous ressentez comme des points faibles. À chaque réponse, vous devez penser à mettre en relation un élément de votre CV ou de votre projet professionnel avec le poste convoité, le secteur d'activité de la société, ses perspectives de développement, etc.

 

Prendre le temps de faire le bilan de chaque entretien

Il est particulièrement judicieux d'effectuer un bilan personnel à l'issue d'un entretien : quelles sont les questions qui m'ont embarrassé ? À quels moments de l'entretien ai-je été le plus à l'aise ? Quelles informations m'ont manqué ? Ai-je obtenu tous les éléments nécessaires à une prise de décisio ? etc. Cela devrait vous permettre d'être plus performant la prochaine fois.

 

Très important : si vous êtes toujours aussi intéressé par le poste à la suite de votre entretien, envoyez un mail court et poli, toujours sans fautes d'orthographe, dans les jours qui suivent l'entretien. Remerciez votre interlocuteur, dites-lui que vous avez apprécié vos échanges et que vous n'en êtes que plus motivé…

 

Si quinze jours après un entretien, vous n'avez toujours pas de réponse, n'hésitez pas à relancer la personne que vous avez rencontrée pour avoir son sentiment.

d'infos
Sites internet
ONISEP: Toute l'information sur les formations et les métiers ainsi que des services aux élèves, aux parents et aux équipes éducatives.
FAFIEC: Partenaire des entreprises pour les accompagner et financer leurs projets de formation continue et d'insertion des jeunes par l'alternance.
Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche