Les écoles d'ingénieurs après prépa

Les écoles d'ingénieurs après prépa

Le ou les parcours d’études ci-dessous indiqué(s) ne le sont qu’à titre indicatif. Beaucoup de métiers, dans le domaine du numérique, sont accessibles par de multiples parcours et l’expérience peut parfois remplacer certains titres ou diplômes.

Les écoles d'ingénieurs après prépa

Les prépas scientifiques restent considérées comme la voie royale pour intégrer une école d'ingénieurs. Juste récompense après deux années (le plus souvent trois) d’entraînement intensif aux concours d’entrée !

Le choix du concours

Afin de multiplier leurs chances d'intégration, les élèves des classes préparatoires passent plusieurs concours, mais il leur est impossible de les présenter tous. D’où l’importance du choix ! Heureusement, la plupart des écoles se sont regroupées pour organiser des concours communs, plus ou moins difficiles et donnant accès à un nombre plus ou moins important d’écoles. Seule une poignée d'établissements recrutent de façon individuelle.

Le choix de l’école

Après le choix du concours se pose la question du choix de l’école, car il est très fréquent d’être admis dans plusieurs établissements à la fois. La notoriété est souvent le premier critère de choix, mais la spécialité compte également beaucoup. Une quarantaine d’écoles proposent des filières consacrées exclusivement à l'informatique et une trentaine d'autres des spécialisations en informatique, généralement lors de la dernière année d’études. Après la classe préparatoire, les cursus en école d'ingénieurs durent trois ans.

Consultez notre annuaire des formations

Pour en savoir plus sur les écoles d’ingénieurs après prépa :

Les classes préparatoires scientifiques

Passage obligé pour préparer les concours d'accès aux plus prestigieuses écoles d'ingénieurs, les classes préparatoires restent accessibles aux bons bacheliers scientifiques et technologiques. Le recrutement se fait sur dossier scolaire (les notes de première et de terminale comptent).

Rythme intensif garanti !

Ces classes préparatoires, qui accueillent environ 50 000 élèves, sont plus ou moins renommées et sélectives. Dans tous les cas, le rythme est intense, tout au long de la prépa. La scolarité dure théoriquement deux ans (la première année est intitulée « maths sup » et la seconde, « maths spé »), mais, dans la pratique, la plupart des élèves redoublent leur maths spé pour obtenir de meilleurs résultats aux concours !

Les prépas pour les bacheliers S

Sur huit filières, quatre, orientées en maths, physique et chimie, sont accessibles uniquement avec un bac S. En première année, les élèves s’inscrivent dans l’une des trois maths sup suivantes :

  • MP-SI (mathématiques et physique et sciences de l'ingénieur) ;
  • PC-SI (physique et chimie et sciences de l'ingénieur) ;
  • PT-SI (physique et technologie et sciences de l'ingénieur).

 

Après un trimestre de cours, ils choisissent les options qui les conduiront, en seconde année, dans l’une des quatre maths spé suivantes :

MP (mathématiques et physique), après une maths sup MP-SI ;

  • PC (physique et chimie), après une maths sup PC-SI ;
  • PT (physique et technologie), après une maths sup PT-SI ;
  • PSI (physique et sciences de l'ingénieur), après une maths sup MP-SI, PC-SI ou PT-SI.

 

Les choix s'effectuent selon le niveau scolaire des élèves, leurs centres d'intérêts et le type d'école qu'ils souhaitent intégrer à l'issue de leur prépa. Après une maths spé MP, PC et PSI, les élèves ont accès à la quasi-totalité des écoles d'ingénieurs. Cependant, la prépa MP, la plus matheuse, apparaît comme la mieux adaptée aux futurs informaticiens. C'est aussi celle qui offre les meilleures chances d'intégrer les écoles les plus réputées. À noter : les prépas de seconde année, MP, PC, PT et PSI existent aussi « avec étoile », sous la forme MP*, PC*, PT* et PSI*. Ce sont alors des classes de niveau : l'étoile signifie que l’enseignement principal y est renforcé. Ces classes s'adressent aux meilleurs élèves.

  • La filière BCPST (biologie, chimie-physique, sciences de la Terre) recrute également des bacheliers S, mais destine aux écoles d'agronomie ou aux écoles vétérinaires. 

Les prépas pour les bacheliers technologiques

Les trois autres filières sont réservées aux bacheliers technologiques :

  • TSI (technologie et sciences industrielles) ;
  • TPC (technologie, physique et chimie) ;
  • TB (technologie et biologie).

 

Les classes TSI sont réservées aux bacheliers STI2D toutes spécialités et STL spécialité physique de laboratoire et des procédés industriels. Quant aux prépas TPC et TB, elles sont accessibles aux bacheliers STL, issus principalement de la spécialité biochimie-génie biologique.

Consultez notre annuaire des formations

Se réorienter après la première année (maths sup)

Chaque année, un petit nombre d'élèves de maths sup ne vont pas en maths spé parce qu’ils n’ont pas le niveau ou parce qu’ils ont fait un autre choix, comme :

  • se réorienter dans un BTS ou un DUT correspondant à leur spécialité initiale ;
  • rejoindre l'Université pour entrer en licence ;
  • entrer dans une classe préparatoire commerciale ou biologique (BCPST), où les capacités en maths sont appréciées.

 

À noter : à l’issue de maths spé, il est possible de redoubler ou de continuer ses études à l'Université, en troisième année de licence, à condition d’avoir obtenu une équivalence, ce qui n’est pas automatique.

Pour en savoir plus sur vos démarches d'inscription, reportez-vous à notre rubrique « Comment s'inscrire ?  » (lien sur : talentsdunumerique.com/orientation-professionnelle/inscription)

Les CUPGE, ou la prépa à la fac

Les nouveaux CUPGE (cycles universitaires préparatoires aux grandes écoles) sont conçus comme des classes préparatoires scientifiques intégrées à l'Université, et assurés dans le cadre d'une licence, souvent en partenariat avec certaines écoles d'ingénieurs. Sélectifs, dispensés en petits groupes d'élèves (en général, une trentaine), ces CUPGE offrent aux étudiants des deux premières années de la licence une formation qui leur permet de mettre toutes les chances de leur côté pour intégrer une grande école. Mais en cas d'échec aux concours, ils peuvent poursuivre en troisième année de licence s'ils ont validé 120 crédits ECTS au cours de leur scolarité.

 

Comme pour les classes préparatoires traditionnelles dites « maths sup », les candidats aux CUPGE sont sélectionnés sur dossier. La préparation aux concours étant intégrée dans un parcours de licence en mathématiques ou en sciences, les cycles universitaires préparatoires aux grandes écoles d'ingénieurs ne recrutent quasiment que des bacheliers S.

Consultez notre annuaire des formations (lien sur : talentsdunumerique.com/annuaire-formations)

Les concours communs

Pour faciliter la tâche des quelque 25 000 candidats issus de maths spé, la plupart des écoles se sont regroupées et organisent leurs concours de recrutement en commun. Seule une poignée d'établissements recrute de façon individuelle.

Les inscriptions aux concours sur prépa scientifique se font sur le site commun du SCEI (Service des concours des écoles d'ingénieurs )

Des concours pour chaque prépa

Chaque concours donne accès à plus ou moins d’écoles à la fois. C’est au moment de l’inscription que vous choisissez les écoles qui vous intéressent. Ensuite, selon votre prépa d’origine (MP, PC…), les épreuves seront différentes (sauf en français et en langues). Voici les principaux concours :

 

  • Centrale-Supélec

- Après une maths spé MP, PC ou PSI : Il réunit une dizaine d'écoles, dont les cinq écoles centrales de Paris, Lyon, Lille, Nantes et Marseille, ainsi que Supélec, SupOptique (l'Institut d'optique graduate school d'Orsay), l'ENSEA (École nationale supérieure de l’électronique et de ses applications), l'ENSIIE (École nationale supérieure d’informatique pour l’industrie et l’entreprise) ainsi que l'École navale de Brest.

 

Après une prépa TSI : le concours Centrale-Supélec filière TSI donne accès à une trentaine d'écoles, dont les écoles du concours Centrale-Supélec, celles du concours Mines-Ponts, des écoles affiliées aux Arts et métiers, des écoles du concours Télécom INT…

Pour en savoir plus : www.concours-centrale-supelec.fr

 

  • Mines-Ponts (avec une maths spé MP, PC ou PSI)

Il rassemble l'École des ponts ParisTech, l'ISAE-SUPAERO, l'ENSTA ParisTech, Télécom ParisTech, Mines ParisTech, les Mines de Saint-Étienne, les Mines de Nancy, Télécom Bretagne, l'ENSAE ParisTech.

Pour en savoir plus : www.mines-ponts.fr

 

  • Les CCP (concours communs polytechniques ; à ne pas confondre avec les concours de l'École polytechnique)

Ils sont au nombre de quatre pour la filière MP, la filière PSI et la filière PC (deux concours : PC-physique et PC-chimie). Ils fédèrent une trentaine d'écoles dans diverses spécialités de l'industrie et des services, dont l'informatique, auxquels s’ajoutent d'autres écoles en banque de notes.

Le concours commun polytechnique filière TSI donne accès à une cinquantaine d'écoles.

Pour en savoir plus : http://ccp.scei-concours.fr

 

  • e3a (avec une maths spé MP, PC ou PSI)

Ce concours réunit une soixantaine d'écoles, derrière trois principaux partenaires: Arts et métiers ParisTech, l'ESTP et le concours Polytech.

Pour en savoir plus : www.e3a.fr

 

  • Les concours de l’X

La prestigieuse École polytechnique (« l'X ») gère seule le recrutement des élèves de la filière MP, avec deux options qui leur sont proposées : informatique (appelée « MP-info ») et physique et sciences de l’ingénieur (« MP-P&SI »).

Dans les autres filières, elle recrute avec l'ESPCI ParisTech les élèves de PC, et avec l'ENS Cachan les élèves de PSI.

Pour en savoir plus : www.admission.polytechnique.edu

Les banques de notes

Toute une série d’écoles se servent également de ces concours en banque de notes : elles utilisent les résultats des écrits, puis organisent leurs propres oraux. Mais attention : l’inscription aux concours communs ne vous inscrit pas automatiquement à ces écoles ! Renseignez-vous auprès de chaque établissement.

 

 

d'infos
Sites internet
ONISEP: Toute l'information sur les formations et les métiers ainsi que des services aux élèves, aux parents et aux équipes éducatives.
FAFIEC: Partenaire des entreprises pour les accompagner et financer leurs projets de formation continue et d'insertion des jeunes par l'alternance.
Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche