Enquête : Ingénieur.e.s du numérique, qui êtes-vous ?

Icônes d'ordinateur, smiley happy, mains qui se serrent, target pour montrer la satisfaction des ingénieurs du numérique
Enquête Ingénieur.e.s. du Numérique : portrait type en 2020 de ces professionnel.le.s très recherché.e.s : leur état d'esprit, leur salaire... Avec l'IESF et Syntec Numérique.

Le 4 mars, le monde célébrait les ingénieurs (WED - World Engineering Day) et jusqu’au 15 mars se déroulent en France les #JNI2020, Journées nationales de l’Ingénieur. L’occasion était belle de se pencher plus particulièrement sur les 87 500 ingénieurs et ingénieures qui travaillent dans le numérique (soit un/une ingénieur.e. français.e sur 10 !).

 

Une étude qui dresse un portrait des ingénieur.e.s du numérique

L’enquête a été menée par l’IESF, association qui regroupe les ingénieurs et scientifiques de France. Cette analyse très détaillée de la situation (socio-professionnelle, économique) des ingénieur.e.s diplômé.e.s dans l'hexagone est menée par l’IESF de longue date : l’édition 2020 est la 31e.

Le focus sur le secteur numérique a été réalisé à la demande de Syntec Numérique, l’une des organisations nationales représentatives des entreprises du numérique.

Infographie sur les ingénieurs dans le numérique

Qui sont les ingénieur.e.s du numérique ?

 

  • À 97%, ils sont en CDI, ce qui est confortable pour mener à bien des projets de vie
  • Leur âge médian* est de 35 ans
  • Ils gagnent plutôt bien leur vie puisqu’un salaire sur deux dépasse 54 000 euros bruts par an
  • Enfin, malgré une forte demande des entreprises qui souhaitent intégrer plus de femmes à leurs équipes, le métier reste encore trop souvent masculin : 15,2% des ingénieurs du numérique sont des ingénieures.

Quel est leur état d’esprit ?

D’après l’enquête, les ingénieur.e.s du numérique constatent une amélioration continue de leur situation depuis 5 ans.
Ainsi, d’un point de vue financier, le salaire médian a augmenté dans le secteur.
Ils affirment aussi leur satisfaction tout comme une confiance et un attachement renforcés à leurs entreprises. Ces sentiments sont accrus par le fait que celles-ci sont au coeur (et techniquement à la pointe) de la transformation numérique engagée par tous les autres domaines d’activité. 

 

Et après ?

15 900 ingénieur.e.s du numérique ont été recruté.e.s en France en 2018 : leur nombre augmente.
Ce sont des profils très recherchés par les entreprises pour des postes très variés qui peuvent être techniques ou plus axés sur les relations avec les clients (commercial, marketing), le conseil, la recherche et le développement, plutôt sur le terrain ou dans un bureau : il y en a pour tous les goûts et il est possible d’évoluer d’un poste à l’autre durant sa carrière.

 

* Le salaire médian est celui qui est situé à la moitié de l'échelle des revenus : 50% des personnes concernées gagnent plus que cette somme et 50% moins.

 

En savoir +

Plus de chiffres sur la démographie et les rémunérations des ingénieur.e.s ?
Consultez les documents ci-dessous et/ou rendez-vous sur les sites de Syntec Numérique et de l’association IESF, Ingénieurs et Scientifiques de France.

Infographie et Enquête complète

À LIRE ÉGALEMENT