Des métiers pour tous

Des métiers d’avenir

En 2017, 19 000 créations nettes d’emplois (nouveaux postes, hors remplacement de départs) ont eu lieu en France uniquement dans les entreprises et métiers du numérique. Le secteur prévoyait l’embauche de 54 000 cadres.

On estime de plus que 85 % des métiers de 2030 n’existent pas encore. L’automatisation et la robotisation vont notamment jouer un rôle croissant. Or Le numérique en est un moteur stratégique (Intelligence artificielle …). Autant dire, un secteur d’avenir ;-).

D’ailleurs les entreprises et collaborateurs du numérique s’y préparent : les évolutions technologiques dans le secteur vont très vite. La formation continue et l’autoformation font partie intégrante de ces métiers.

Tous les secteurs concernés

Le numérique est partout dans notre quotidien et continue de se développer : les usages se multiplient et transforment notre vie, à l’école, en famille comme au travail, à la ville comme à la campagne où les fermes deviennent connectées pour produire plus, mieux, en accord avec la planète et en allégeant les tâches. L’imagination et la créativité, la volonté de rendre le monde meilleur sont en action.

Pour une découverte en immersion, rendez-vous sur le kit des métiers #LienNumérique !

 

On travaille partout avec le numérique

  • Dans les entreprises du secteur numérique, petites, moyennes, grandes et startups :
    • qui inventent des outils numériques (logiciels, applications …) directement pour le grand public ou pour les entreprises : une idée, un besoin ou un manque identifiés et voilà une solution !
    • qui accompagnent les autres secteurs d’activité dans leur transformation numérique en les conseillant, en les aidant à construire et à entretenir les outils dont ils ont besoin ou en créant et améliorant les infrastructures de communication (plateformes d’hébergement, réseau 3/4/5G, réseau de distribution électrique intelligent …)
  • Dans les entreprises publiques et privées, associations et collectivités (mairies, départements, régions) qui utilisent le numérique. Selon leur taille, elles peuvent avoir un service ou une direction informatique (souvent impliquée dans les décisions stratégiques) ou un spécialiste/référent en interne. En outre les collaborateurs doivent être formés aux usages du numérique, aux évolutions récentes ainsi qu’aux enjeux de protection des données et de sécurité. Ils seront amenés à utiliser le numérique dans leurs missions quotidiennes quel que soit leur service (paye et comptabilité, communication, relations clients …).
  • Dans l’enseignement et la recherche : IA, Blockchain, Bigdata, Cybersécurité … le numérique évolue très rapidement ainsi que ses usages. La formation et la recherche sont donc des enjeux d’autant plus importants.

 

À chaque profil son métier !

« L’informatique est partout, dans tout. C’est une porte ouverte à tous les secteurs. Il y a un métier pour chacun. Que l’on soit attiré par la partie internet, ou par le développement et la gestion de projets ou encore la partie réseau : le service exploitation, c’est à dire la mise en fonctionnement des machines, leur paramétrage pour que toutes communiquent bien, ici comme à des milliers de km. En IT (technologies de l’information), on va trouver des gens très discrets qui préfèrent rester sur leur poste et des gens qui vont aimer bouger et faire du câblage réseau. On peut facilement trouver une place qui convienne à sa personnalité. Et évoluer avec le temps. »
Christelle, cheffe de projets R&D

étudiants esiea

Les métiers porteurs : quelles tendances ?

Quels sont les métiers porteurs du numérique ? On pourrait dire sans trop se tromper … tous !

Plusieurs types de profils ressortent en 2018.

  • les développeurs : avec les technologies Java EE / Angular JS / .Net notamment
  • les profils liés aux environnements et aux applications mobiles
  • les spécialistes de Business Intelligence et Big Data, les Business et Data Analyst : c’est-à-dire les métiers liés aux données et à leur analyse pour orienter la stratégie d’une entreprise
  • les experts en cybersécurité
  • les spécialistes des progiciels SAP ou Oracle (qui permettent de gérer l’organisation d’une entreprise : stocks, approvisionnement, ventes …)
  • les spécialistes des systèmes d’information géographique (SIG) et autres technologies liées à la géolocalisation
  • les spécialistes de la dématérialisation des documents (GED)

Après quelques années d’expérience : les profils de coach agiles, les scrum masters et product owner (ou directeur de produit) qui pilotent les projets en suivant les méthodes agiles, collaboratives et conçues selon des cycles.

Et les métiers moins techniques ? Les demandes de profils liés au marketing produit et au community management restent fortes.

#GoodToKnow

Plus de 40 % des ESN – Entreprises de Services du Numérique et éditeurs de logiciels plébiscitent les doubles profils.

C’est-à-dire : une expertise IT + la connaissance d’un métier (banque, finance, santé, distribution, énergie, RH, …)

Mais aussi des combinaisons comme une expertise en intelligence artificielle ou en IoT (internet des objets) et dans le langage Java EE.

1 Source Syntec Numérique
2 étude Dell et Institut pour le Futur - 2017