Gitway, projet étudiant : mettre toute l’équipe dans le cockpit

Gitway, mettre toute l'équipe dans le cockpit
Piloter un projet les yeux bandés = danger. Avec Gitway, Quentin, Louis, Jen, JB t'aident à monter dans le cockpit pour ne pas te planter ;).

Ce projet aurait-il vu le jour si les quatre étudiants qui le pilotent n’avaient pas suivi la majorité de leur cursus en apprentissage ?

Nous allons vous parler de Gitway. C’est le projet débuté en 4e année (M1) par Quentin, Louis, Jennifer et Jean-Baptiste, en Master of Science « Manager en ingénierie informatique, spécialité Ingénierie logiciels et systèmes (ILS) » en alternance à l’Esiee-IT, une école d’expertise numérique portée par la CCI (Chambre de commerce et d’Industrie) de Paris.

Pour vous mettre en situation : vous avez déjà fait un exposé à plusieurs mais à distance, chacun de votre côté, avec des parties qui doivent s’imbriquer comme un puzzle mais sans savoir exactement ce que les autres membres de l’équipe ont fait ?

Il y aura peut-être des redites, des enchaînements qui ne vont pas bien fonctionner, des éléments qui manqueront.

L’idée de Gitway, c’est un peu de lutter contre ce phénomène dans le cadre de projets informatiques.

 

 

Une plateforme pour le travail collectif

Un projet qui a germé lors des premières expériences en entreprise

En Master 1 (4e année), les élèves de l’Esiee-IT participent au dispositif "Project Lab" : des projets réels leur sont proposés par des entreprises qu’ils doivent développer en autonomie, en parallèle des cours.

Des plages de travail conséquentes (jusqu’à 8 heures par jour) sont dégagées : elles permettent aussi d’acquérir des connaissances dans de nouvelles technologies, de nouvelles compétences, de monter le business plan… 

Chaque année, le jury accepte un projet proposé non par des entreprises extérieures mais par les étudiants eux-mêmes. Cela a été le cas pour Gitway : la motivation et la réflexion déjà avancée de l’équipe a fait la différence.

Pour Quentin, l’un des membres, il s’agissait de « voir si on était capable en équipe auto-organisée de produire un résultat concluant, de la valeur ».

Piloter un projet sans visibilité, c'est risqué !

Piloter un avion à plusieurs et les yeux bandés, c’est compliqué

Nous le disions, les membres de l’équipe ont suivi tout ou partie de leur parcours en apprentissage.

Dès le bac pour Jean-Baptiste et à partir de la 3e année de licence pour Quentin. Et c’est justement là qu’il a eu la révélation.

On vous explique.

Quentin arrive dans une grande entreprise et dans une équipe agile, très active.

Intégré « comme un collaborateur comme un autre », il trouve parfois difficile de suivre les évolutions du projet auquel il collabore. Et pas parce qu’il n’est encore qu’étudiant :

« Ce que faisaient les autres, les lignes de code produites dans la journée, avaient un impact sur mon travail. Or je n’y avais pas accès facilement.
Dans les premiers mois, je venais en avance pour passer en revue ce que mes collègues avaient réalisé, pour pouvoir en tenir pleinement compte dans mes tâches.
Ce qui me manquait : un outil me permettant de connaître et visualiser les développements techniques effectués - en sachant quand et par qui - de pouvoir jeter un œil au code aussi.
Je suis curieux et passionné d’informatique mais la situation n’était quand même pas très confortable ».

Quentin met d’abord cela sur le compte de son inexpérience et puis, en changeant de poste, se rend compte que son collègue, développeur senior à quelques années de la retraite, ressent les mêmes problématiques.

Il a mis le doigt sur un sujet ! Voici comme il le résume pour nous :

Faire un projet informatique à plusieurs, c’est comme être dans un avion où chacun a ses propres commandes.

Si on ne sait pas ce que les autres ont fait, c’est un peu comme si on pilotait l’avion les yeux bandés 

Gitway : une plateforme et des tableaux de bord pour un suivi simple des projets

Quentin, Jennifer, Jean-Baptiste et Louis ont donc créé Gitway, conçu comme le « cockpit des développeurs » : le pôle de pilotage des projets.

Pour répondre aux besoins qu’ils avaient identifiés, ils ont créé une plateforme qui va collecter des données sur différents outils issus de l’univers Git, logiciel libre de gestion de versions décentralisé : GitHub – pour héberger et créer des logiciels, Gitlab pour faire du développement collaboratif, Bitbucket, service d’hébergement web et de développement…

Gitway c'est une plateforme pour suivre les projets

Grâce à Gitway, les différents acteurs d’un projet peuvent afficher les informations liées sous forme de tableaux de bord : accès aux différentes versions, aux modifications de code effectuées sur une période donnée, état des actions automatisées (réalisées, en cours, échec…).

Au lieu de devoir ouvrir chaque logiciel individuellement, un seul point d’entrée donne accès à tout le projet et aux données associées.

L’interface a été travaillée sous la forme d’un petit menu de type tablette avec des boutons arrondis pour faciliter la prise en main et la navigation : « nous voulions aussi faire quelque chose de sympa visuellement et d’agréable à utiliser » explique Jean-Baptiste.

Les possibilités sont vastes : interconnexion avec de nombreux outils, création d’indicateurs, d’alertes pour optimiser la réalisation du projet.

La culture DevOps* (puisée notamment dans un cours suivi en Master 1) est au rendez-vous : chaque nouvelle version de Gitway est publiée automatiquement par des serveurs qui lancent des tests pour vérifier que tout fonctionne bien : une expérience et un gain de temps très intéressant pour l’équipe.

L’équipe t’explique le projet Gitway en vidéo :

Une philosophie ouverte qui s’appuie sur une communauté de développeurs

Sécurité des données personnelles oblige : aucune donnée n’est stockée par l’outil ainsi conçu. Et la philosophie du projet est ouverte : « c’est de l’open source : d’ici quelques mois, ce sera public et tout le monde pourra contribuer à l’améliorer ».

D’ailleurs, durant toute la durée du projet, l’équipe s’est appuyée sur une communauté créée sur Discord en 1ère année de Master, qu’ils ont appelée « Horizon Scale », du nom de deux animés. À l’origine, ce devait juste être, pour les 4 amis, un espace de stockage afin de centraliser des articles utiles au groupe…

Aujourd’hui, la communauté compte plus d’une centaine de membres (!), développeurs débutants comme professionnels, lycéens ou seniors qui ont testé Gitway au fil des avancées et contribué à le faire évoluer.

 

Une équipe soudée et ouverte sur l’extérieur

Jennifer et Jean-Baptiste s’étaient rencontrés en BTS SIO – Services informatiques aux organisations (option SLAM, solutions logicielles et applications), Louis venait d’un DUT en génie électrique et informatique industrielle, Quentin, d’un BTS SIO dans un autre établissement.

L’amitié est arrivée et le groupe s’est constitué lorsqu’ils se sont tous retrouvés en première année de Master of Science, un diplôme de niveau Bac+5 à vocation professionnalisante et internationale accessible après un Bac+3 ou +4.

Dans le projet, les rôles se sont répartis ainsi :

  • Jean-Baptiste : Architecte & Lead Developer, coordonne l’équipe de développement, a proposé une vision d’ensemble, fonctionnelle et technique du projet.
  • Quentin : Business Product Owner, pilote la vision du produit, les directions à prendre. Il définit par exemple les fonctionnalités logicielles à créer selon les usages attendus, la configuration des serveurs…
  • Jennifer et Louis sont en charge du développement. Jennifer s’occupe plutôt de l’aspect backend (ce que vous ne voyez pas mais qui garantit le résultat : traitement des données…) et Louis, plutôt de l’aspect frontend, c’est-à-dire la partie visible de la plateforme, le design, l’affichage des données et les interactions avec les fonctions.
Gitway c'est aussi une histoire d'amitié et d'apprentissage

Et après ?

Créer une entreprise ?

Peut-être mais pas tout de suite !

Les études des quatre amis/collègues à l’Esiee-IT se sont terminées avec succès en septembre.

Le projet Gitway deviendra-t-il une entreprise ?

Ils ont eu l’occasion de travailler cet axe avec l’enseignant qui les accompagnait sur l’angle entrepreneurial mais aussi grâce au double cursus suivi par Jean-Baptiste et Jennifer.

Tous deux ont en effet bénéficié du partenariat établi par leur école avec l’Université Laval, un établissement canadien plus axé sur le management. Ils ont notamment creusé les sujets liés au business plan et à la recherche d’investisseurs.

« Nous avons pu obtenir des retours directs sur le Gitway, de nouveaux points de vue qui nous ont permis d’améliorer le projet lui-même » nous explique Jennifer.

Comme Quentin l’indique, quelle que soit la suite : « les compétences qu’on a acquises à travers cette expérience seront super valorisées dans la suite de notre parcours : savoir aborder un projet et en parler d’une manière business, c’est un énorme atout en entreprise ».

 

Objectif CDI… et développement de la communauté

D’ailleurs pour tous les 4, la priorité est tout d’abord de trouver un CDI.

Quentin l’avait décroché avant même son diplôme ; Jennifer, en recherche active, a vu les entretiens se multiplier…

« Dans un premier temps, nous visons le CDI pour avoir une situation stable au niveau financier et continuer à développer le projet à côté » explique Jean-Baptiste. « Pour aller plus loin et permettre à cet outil de rencontrer le succès, nous allons continuer à animer et faire participer notre communauté des développeurs.

« Horizon Scale » porte de mieux en mieux son nom » explique Quentin : par l’échange « j’agrandis mon horizon, j’apprends plus, je rencontre plus de gens… 

C’est à l’image de l’informatique aujourd’hui : on ne peut pas travailler juste tout seul dans son coin, sinon on n’avance pas. Il faut partager les connaissances pour monter en compétences ».

Avant de créer une entreprise, les quatre étudiants envisagent donc de lancer dans les prochains mois une association qui proposerait des événements, conférences ou hackathon autour du développement.

 

Un dernier message pour la route ? 

« L’informatique est un métier dans lequel on apprend tous les jours, toutes les heures. Si cela t’intéresse, essaie, n’hésite pas et rejoins-nous sur Horizon Scale… wink ».

En savoir +

À LIRE ÉGALEMENT