Financer ses études

Vous devez choisir l’établissement dans lequel vous allez faire vos études. Jusqu’à quel point le coût sera-t-il un critère ?
Une chose est sûre, il ne doit pas être un frein pour conduire votre projet à bon port.

De nombreuses solutions existent. Voici quelques pistes – non exhaustives – et des liens utiles.

Aides financières publiques

Elles sont nombreuses ! Vous pouvez parfois cumuler une aide de l’État et de votre Région. Elles peuvent concerner un soutien financier en général, une prise en charge partielle ou totale des transports, une aide au logement ou à la mobilité internationale, ou encore un soutien à votre parcours en apprentissage …

Les bourses sur critères sociaux

Gérées par le Crous, elles permettent d’obtenir l’exonération des droits d’inscription et de la contribution « vie étudiante » comme la priorité dans l’attribution d’un logement étudiant.

 

Qui y a droit ? 

  • Les moins de 28 ans (au 1er septembre de l’année scolaire concernée)
  • Qui postulent pour un établissement habilité à accueillir les boursiers
  • Selon les revenus des parents, le nombre de frères et sœurs, l’éloignement de votre ville d’origine

Quelles démarches clés ?

Pensez à demander et compléter votre DES (Dossier social étudiant) entre le 15 janvier et le 31 mai de l’année scolaire précédente. Jusqu’à 4 voeux peuvent être formulés – 1 par formation - dans la même académie ou dans 4 académies différentes.

Les autres aides dont vous pouvez bénéficier

Etudiants effectuant des recherches sur ordinateur
  • Les aides des régions qui peuvent venir en complément dans différents domaines, notamment pour vous accompagner à l’international
  • Les aides spécifiques pour les étudiants en rupture familiale ou reprenant leurs études après 28 ans
  • Les aides au mérite (ne nécessitent pas d’intervention de votre part) : attribuées directement par le Crous qui sélectionne les étudiants parmi les boursiers - sur critères sociaux ou recevant l’aide spécifique - ayant eu une mention très bien au bac
  • (…)

#GOODTOKNOW

Pour identifier les aides auxquelles vous pourriez postuler :

Le site officiel du ministère

→Un article très intéressant de l’Étudiant sur les aides par région

Les bourses privées

Que vous répondiez ou non aux profils requis pour obtenir une bourse publique sur critères sociaux, d’autres bourses existent

Demander à son école 

Vérifiez auprès de l’établissement que vous visez si des aides vous sont accessibles, les écoles d’ingénieur.e.s notamment proposent souvent des solutions (au mérite, sur critères sociaux, ou encore si vous avez des frères et sœurs dans l’établissement …).

Les fondations privées

Différentes fondations privées proposent d’accompagner les étudiants. Beaucoup d’entre elles sont rassemblées au sein de la Fondation de France. Un exemple : la fondation Georges-Besse qui soutient les profils scientifiques et facilite en particulier l’accès aux écoles d’ingénieur.e.s. Pour certaines fondations, l’aide peut atteindre 10 000 euros par an durant 5 ans .

#GOODTOKNOW 

  • L’adresse à retenir pour trouver une bourse à laquelle postuler, adaptée à votre situation (boursier ou pas, type d’études, région concernée) : le guide des bourses de la Fondation de France.
  • Un exemple de fondation pour les carrières scientifiques : la Fondation Georges-Besse. Les candidatures pour cette fondation se font en général en janvier.

Les prêts

Le prêt bancaire

Des banques peuvent vous consentir un prêt pour vous aider à financer vos études. Il est souvent possible de ne commencer à rembourser (tout ou la somme empruntée hors intérêts) qu’après avoir commencé à travailler (remboursement différé). 

Certaines banques disposent d’un accord avec l’État pour le prêt étudiant : la Société générale, le Crédit Mutuel, le C.I.C., les Banques populaires et les Caisses d'épargne du groupe B.P.C.E. (à mai 2018).

À titre d’exemple : pour un prêt classique autour de 30 000 euros pour toute une scolarité en école d’ingénieur.e.s, vous pourrez rembourser 60 euros par mois (les intérêts) durant 5 ans puis 600 euros/mois (le prêt lui-même) durant 4 ans. Les salaires de bon niveau obtenus par les étudiants en sortie d’école rendent cette solution possible.

    #GOODTOKNOW

    • Si vous ne disposez pas d’une caution familiale (nécessaire pour obtenir un prêt), votre établissement propose sans doute des solutions pour qu’une structure se porte garante pour vous. Renseignez-vous auprès de l’administration.
    • Vous pouvez aussi bénéficier d’un prêt étudiant garanti par l’État (plafonné à 15 000 euros pour 2 ans minimum d’études).

    Crowdfounding ou Crowdlending

    De nouvelles formes de financement sont parfois expérimentées. Certaines écoles ont pu mener des partenariats avec des plateformes de Crowdfounding comme KissKissBankBank. Une plateforme de Crowdlending (alternative au prêt bancaire) est aussi née : il s’agit d’Edukys.
    Là aussi n’hésitez pas à prendre conseil auprès des établissements que vous visez.

    Etudiants en cours avec casques

    Financer ses études par l’alternance

    De plus en plus d’établissements (en université comme en écoles d’ingénieurs) proposent l’alternance. C’est un moyen intéressant de financer ses études tout en s’intégrant dans le monde du travail. Vos frais de formation sont pris en charge et vous n’avez donc pas à les régler. Vous recevez un salaire (pourcentage du SMIC) qui vous aide au quotidien et vous pouvez bénéficier d’avantages apportés par l’entreprise (13e mois, mutuelle, indemnité de transport …). Attention, il faut tenir compte du fait que l’on ne trouve pas toujours une entreprise juste à côté de chez soi ou de son établissement/école.

    Rendez-vous également sur notre rubrique dédiée à l’alternance.

    Mais aussi ... des aides spécifiquement dédiées à la vie quotidienne

    • Les aides au logement : les fameuses APL proposées par la CAF mais aussi des solutions de cautions locatives, avances du dépôt de garantie, subventions de loyers pour les alternants …
    • Les aides au transport : elles sont diverses et permettent d’obtenir des tarifs réduits voire la gratuité dans des déplacements nationaux, régionaux ou locaux (trains, TER, bus …).

    Ici aussi, plus de détails sur le site du Ministère.