Jean-Baptiste ingénieur et chercheur en robotique et en intelligence artificielle

Jean-Baptiste ingénieur et chercheur en robotique explique son métier
Des études en informatique peuvent aussi mener sur les chemins… de la robotique ! Jean-Baptiste nous explique.

Former les robots du futur

Nous avons voulu savoir comment Jean-Baptiste était venu à la robotique et à quoi ressemblait son métier au quotidien.

Il s’est confié à nous (à vous wink) et vous propose en prime aussi quelques vues de son labo (on a adoré).

Jean-Baptiste, Ingénieur et chercheur en robotique et Intelligence artificielle

Préparer les robots à aller sur Mars ou à affronter des catastrophes

Dès le lycée, Jean-Baptiste a commencé à s’intéresser à l’univers de la robotique. Pour fabriquer ses robots, il a fouillé un peu sur le net, trouvé et parcouru des articles scientifiques.

Assez naturellement, l’envie lui est venue de faire de cette activité… son métier : « pour apporter sa petite brique à l’édifice de connaissance pour la robotique ».

 

Le quotidien de JB

Des tests, des algorithmes, de la lecture

Et aujourd’hui… il poursuit effectivement sur cette voie : au quotidien, il travaille en équipe, avec les étudiant.e.s de thèse (après Bac+5) ou des ingénieur.e.s qui s’engagent avec lui sur les différents projets du laboratoire.

Leur but : développer de nouveaux algorithmes permettant de faire évoluer les robots dont ils s’occupent.

Ça donne quelque chose comme :

  • coucou les robots, on vous installe de nouveaux algorithmes et on teste vos réactions
  • séances devant le tableau blanc pour résoudre des problèmes (ça ne change pas du lycée)
  • plongée lecture dans les articles des autres équipes en robotique ailleurs dans le monde, pour augmenter ses connaissances, voir ce qui se fait en ce moment et chercher des idées nouvelles

 

Ce qu’il aime le plus ?

Trouver des solutions (ou pas) à des problèmes jamais résolus

Ce que j’aime le plus dans ce métier, c’est de pouvoir me pencher sur des problèmes que personne n’a encore résolus, pour lesquels on n’est même pas sûr qu’il y ait une réponse ; y passer du temps, et finalement, parfois, réussir à faire un petit pas pour améliorer des choses.

Le projet dont il est le plus fier ?

Avoir réussi, après plusieurs année de travail, à faire en sorte qu’un petit robot à 6 pattes parvienne à s’adapter rapidement (en quelques tentatives et une à deux minutes) à un dommage, la perte d’un membre par exemple.

L’enjeu peut être très important si ce robot participe à une opération sur Mars ou intervient lors d’une catastrophe (naturelle ou industrielle) : il doit être en mesure de poursuivre et de mener à bien sa mission sans intervention humaine, malgré les dégâts.

Vous imaginez ?

 

Ce qu’il faut savoir sur le métier 

Les qualités requises 

  • la première des qualités indispensables selon Jean-Baptiste est la persévérance car il faut parfois essayer longtemps avant qu’on ne trouve l’idée qui fonctionne
  • Il faut bien sûr être curieux, avoir envie à la fois de comprendre et de lire ce qu’ont fait les autres et savoir suivre sa curiosité en expérimentant de nouvelles pistes.
  • Il faut avoir une expertise technique très pointue et l’entretenir

 

Les compétences acquises durant la scolarité qui sont incontournables

  • les mathématiques (dérivées, gradients, intégrales, matrices…) servent très souvent pour l’intelligence artificielle comme pour la robotique
  • la programmation : très utile pour tester l’efficacité d’une idée. Un petit programme intégré dans le robot et on voit vite s’il faut creuser ou pas.
  • le français, la philo, toutes les compétences d’écriture : pour savoir présenter ses travaux de recherche de manière pertinente et convaincre
  • l’anglais à l’écrit comme à l’oral est totalement indispensable.

 

Le parcours de JB

Un cursus d’ingénieur en informatique (Epita) suivi d'un Master et d'une thèse (Sorbonne Université), puis une habilitation à diriger des thèses (pour pouvoir accompagner des étudiants dans leurs travaux).

Aujourd'hui, il travaille à Inria (Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique), au sein du laboratoire Loria, dans l'équipe projet Larsendédiée à la robotique.

 

Une vidéo réalisée avec le soutien de l'Opco Atlas et de Concepteurs d'Avenirs.

Pour continuer tes recherches ...

... en lien avec ton orientation

Retrouve tous nos podcasts et vidéos ici

Talents du Numérique Média

À LIRE ÉGALEMENT