Numérique, formations et métiers : le regard des enseignants - sondage Odoxa

Dessin de type BD, une enseignante assise sur une table fait cours à des élèves, ambiance technologique
Un secteur porteur et qui connaît pourtant des problèmes d'attractivité. Quelles représentations en ont les acteurs de l'orientation ?

SONDAGE – COLLÈGE/LYCÉE – NUMÉRIQUE, FORMATIONS & MÉTIERS

Le numérique vu par les enseignants : une représentation plutôt positive…

… mais des parcours pour y accéder qui demeurent assez mal connus

 

En juin 2018, les entreprises de conseil et services du numérique interrogées par l’Opiiec* prévoyaient, d’ici 2027, plus de 232 000 recrutements dont 90 500 créations nettes.

Des prévisions de débouchés optimistes, et qui le demeurent malgré la situation post Covid19. Pourtant le secteur continue de souffrir d’un problème d’attractivité.

Pour tenter de mieux comprendre ce phénomène, Talents du Numérique a poursuivi ses travaux sur la manière dont les différents acteurs de l’orientation voient le secteur. Après avoir livré fin 2018 les résultats de son analyse de la perception des lycéens, l’association s’est penchée, avec le support d’Odoxa et du groupe de recherche Pessoa de l’Uco*, sur les représentations qu’ont parents et enseignants du secteur, de ses formations et métiers.

La première partie, consacrée au regard des enseignants, vient de sortir.

 

Des enseignants plutôt convaincus de l’intérêt du numérique dans leur travail …

799 enseignants ont été sondés du 27 avril au 5 mai 2020, parmi lesquels 465 enseignent au collège ou au lycée. Lorsqu’on leur demande de qualifier l’apport du numérique dans leur travail, ils sont 67% à parler de modernité (un chiffre qui décroît avec l’âge) mais 48% évoquent aussi l’ouverture et 47% l’efficacité (un critère plus affirmé chez les hommes et qui progresse avec l’âge).

 

… comme pour l’avenir de leurs élèves

Le thème a parfois été sujet à controverses, cependant pour 72% de ces enseignants de collège/lycée, les outils numériques à l’école favorisent l’apprentissage et l’autonomie, et, pour 81% d’entre eux, ils sont en outre un gage d’intégration professionnelle. D’ailleurs, 97% des enseignants estiment, à juste titre, qu’il y a des emplois et débouchés dans le numérique.

Si les entreprises et établissements du numérique ont pu constater récemment une croissance du recours à l’alternance (y compris jusqu’à Bac+5), le secteur a longtemps affiché un certain retard en ce domaine. Il est intéressant de noter, paradoxalement, que les enseignants considèrent à 58% l’alternance comme une modalité privilégiée d’accès aux métiers du numérique.

 

Une représentation positive des métiers mais encore décalée des réalités des parcours

Ce point est peut-être à mettre en rapport avec la vision qu’ont les enseignants du niveau d’études moyen requis pour exercer dans le numérique : la grande majorité d’entre eux le place en effet à Bac+2/3 quand 70% des recrutements se font, dans les faits, à Bac+5, un niveau qu’on associe souvent (à tort) moins à l’alternance. Néanmoins la diversité effective des parcours possibles pour accéder à un métier du numérique est bien identifiée.

Conditions et qualités requises pour rejoindre le secteur ? De manière surprenante, la créativité arrive en tête des critères cités mais suivent des notions plus classiquement associées au secteur comme le fait de savoir coder ou d’être bon en mathématiques, un critère dont on sait qu’il est à relativiser.

Globalement, les métiers du numérique sont en outre vus comme accessibles et épanouissants, et bénéfiques pour la société. 2/3 des enseignants de collège/lycée pensent ainsi qu’exercer un métier dans le secteur préserve et améliore le bien-être individuel ou collectif.

 

Un corps enseignant qui ne se sent pas assez accompagné dans cette mission d’orientation

2/3 des enseignants de collège/lycée ont le sentiment de ne pas être suffisamment formés pour contribuer efficacement à l’orientation des élèves vers les métiers du numérique.

Face à ce constat, Talents du Numérique réaffirme sa disponibilité pour travailler avec eux, avec le ministère de l’Éducation nationale comme avec l’ensemble des acteurs de l’éducation pour réfléchir à la mise à disposition de ressources synthétiques et pratiques comme de formations en présentiel ou à distance (Webinaires, Mooc…) adaptées à leurs besoins.

 

La seconde partie de l'étude, consacrée au regard des parents, sortira à la rentrée 2020.

*Opiiec : Observatoire prospectif des qualifications et métiers de la branche numérique
*Uco : Université Catholique de l’Ouest

Téléchargez l'étude et le communiqué