Compétences, numérique et environnement

dessin soleil, ligne de code, jeune tee shirt coloré avec deux téléphones disant énergies et vertes
Quelles compétences développer à l'ère des transformations écologique et numérique ?

EMPREINTE ENVIRONNEMENTALE – COMPÉTENCES – TRANSFORMATION NUMÉRIQUE

Donner au numérique toutes les chances d’être, pour la planète, non un risque mais un atout formidable

La note et les recommandations de Talents du Numérique sur les compétences en matière d’empreinte environnementale du numérique viennent de sortir

Ces derniers mois, ces derniers jours l’ont montré : les solutions numériques offrent des pistes déterminantes pour la mise en pratique des enjeux écologiques (gestion optimisée des ressources énergétiques par exemple). Toutefois elles peuvent elles-mêmes entraîner des excès nuisibles à la planète. Tous les projets numériques doivent donc inclure cette dimension environnementale en lui accordant une attention spécifique et des équipes formées. Au-delà de nouveaux métiers ou de compétences à développer, il s’agit d’abord de fondamentaux qui doivent être maîtrisés par toute la société, dès l’école. Dans ce contexte, Talents du Numérique s’engage avec Planet Tech’Care* et va travailler à la création d’un baromètre dédié pour les établissements de formation.

 

Un enjeu mondial, sociétal, économique et de représentation

La maîtrise des enjeux environnementaux est indispensable au numérique.
C’est un sujet de fond à plus d’un titre. Dans le choix d’une telle voie, les facteurs éthiques s’imposent au premier chef. Cependant, il en va aussi tout simplement de la durabilité du secteur.
En effet, les projets menés aujourd’hui s’appuient souvent sur des ressources en raréfaction et peuvent contribuer à polluer.
Dans le même temps, leur réussite dépend de talents qu’il faut convaincre de rejoindre le domaine et mobiliser autour de défis dans lesquels ils se reconnaissent.
Il convient donc d’accorder à l’approche environnementale une attention spécifique portée par la gouvernance de l’entreprise et non diluée dans la RSE : l’enjeu ne réside pas seulement dans les compétences qu’il faut valoriser et développer pour répondre à ces problématiques mais également dans un changement complet de paradigme.

 

Plus que des nouveaux métiers, des compétences et connaissances diffusées à tous les niveaux

Certes, des métiers émergent dans le numérique en lien avec les enjeux écologiques.
On peut ainsi citer les profils de responsable Green IT, consultant.e numérique responsable, éco-concepteur.rice numérique ou assistant.e chef.fe de projet Green IT.
L’ingénieur.e ACV
(Analyse des Cycles de Vie), présent dans de nombreux secteurs, pourrait également s’affirmer dans le numérique.
Cependant Talents du Numérique, ses membres et partenaires le soulignent : l’évolution de profils de poste existants prime sur la création ex-nihilo.
La prise en compte des enjeux doit pouvoir être présente dans tous les métiers engagés dans les projets et concernés par les systèmes d’information, qu’ils soient scientifiques, techniques, organisationnels ou encore juridiques.
Les compétences ne peuvent être segmentées et l’expert.e en informatique ne pourra ignorer les implications de ses directives en matière d’environnement.
Les connaissances à acquérir ne sont pas non plus nouvelles mais elles doivent être partagées largement : notions de bilan carbone, métaux rares, analyse du cycle de vie du produit ainsi que des softskills en lien avec le management du changement.

 

Dans les établissements de formation, l’importance de la mise en pratique

Pour Talents du Numérique, la diffusion de la connaissance des enjeux environnementaux en lien avec le numérique doit débuter auprès des publics scolaires afin que la population dans son ensemble puisse rapidement utiliser de manière plus consciente et responsable le numérique et ses outils : les enseignements de SNT et NSI au lycée sont notamment des lieux privilégiés.
À l’autre extrémité, il est également important d’être en mesure de fournir des solutions de formation continue clés en main aux professionnel.le.s déjà en poste.
Les établissements de formation, initiale, par apprentissage ou continue sont bien sûr au cœur des réflexions.
Premier constat : inclure la dimension environnementale concerne toutes les formations au-delà de celles qui mènent au numérique. Ainsi les écoles de management devront l’intégrer dans des enseignements tels que le « management du changement des organisations ».
Dans les établissements formant aux métiers du numérique, cette donnée environnementale doit devenir un élément incontournable de tous les cours afin qu’elle devienne un réflexe naturel, une fois le/la professionnel.le dans sa fonction, quelle qu’elle soit (du développement au pilotage de projets, en passant par les expertises spécifiques).
En ce qui concerne la démarche d’enseignement, Talents du Numérique rejoint les préconisations de l’association Latitudes : s’il est intéressant que des chaires et des MOOCs soient dédiés à cette problématique environnementale, celle-ci doit avant tout être mise en pratique à travers des projets concrets (hackathons, mentorat), tissant en outre des ponts entre les mondes académique et de l’entreprise.

 

Afin d’accompagner ses membres sur cette voie et dans le cadre de son engagement au sein de l’initiative Planet Tech’care, Talents du Numérique va réfléchir à la création d’un baromètre* des pratiques responsables adapté aux établissements de formation du numérique et leur permettant mesurer plus finement les leviers d’amélioration.

 

*Planet Tech’Care : www.planet-techcare.green

**le baromètre pourrait être inspiré de celui mis en œuvre par l’association AGIT (Alliance Green IT)

Travaux menés avec la participation de l'Association Latitudes.

 

Contact presse : Caroline Bougy - 06 62 56 20 65 - caroline.bougy[@]talentsdunumerique.com 

Téléchargez le CP et la Note Compétences et Environnement