Les chiffres de Rémi : choisir un métier qui plaît, bien payé !

Rémi délégué général de talents du Numérique parle des salaires
Quel salaire peut-on espérer dans le numérique après le diplôme ? Les niveaux sont hauts et Rémi t'explique tout cela dans sa dernière vidéo.

Quel salaire moyen lorsqu’on débute dans le numérique ?

Quand on va sur un salon d’orientation, un forum ou qu’on participe à des rencontres virtuelles ou en présentiel, la question arrive toujours à un moment, posée par les parents ou directement par le lycéen ou la lycéenne.

Et c’est normal parce que l’argent est un des critères qui influera sur l’avenir même si ce n’est, bien sûr et heureusement, pas le seul.

D’ailleurs, on a toutes et tous envie d’avoir un métier intéressant ET bien payé, non ?

Des emplois bien rémunérés dans le numérique

Des profils recherchés, des salaires hauts en sortie d’école

Bonne nouvelle : vous pouvez d’ores et déjà cocher la case « salaire » car ceux proposés aux jeunes diplômé.e.s du numérique (pour un emploi à Bac+5, qui sont les plus fréquents dans le secteur) sont hauts, voire très hauts.

Selon l’enquête menée par Talents du Numérique en 2020 et 2021 auprès de ses membres, le salaire annuel brut en sortie de formation à Bac+5 était de 41 000 euros soit environ 2 630 euros nets par mois.

À titre de comparaison, le salaire médian* en France oscille entre 1 800 et 2 000 euros par mois.

*salaire médian : signifie que 50% de la population gagne moins / 50% gagne plus

Un secteur qui se porte bien et qui recrute

Ce bon niveau de salaire vient notamment du fait que le secteur du numérique se porte bien (cf la première vidéo de Rémi).

Les besoins en compétences techniques - et particulièrement dans l’informatique et le numérique - sont forts.

Ils sont importants dans les entreprises du secteur numérique mais aussi dans toutes les entreprises, administrations et associations des autres secteurs d’activité.

Ces derniers mènent  en effet leur transformation numérique : de l’industrie à la santé en passant par la culture ou les transports, la défense, l’éducation ou le commerce…

 

Pour en savoir +

Les chiffres de Rémi

 

À LIRE ÉGALEMENT