Eva, ingénieure de recherche en e-santé

Eva, ingénieure de recherche en e-santé
Après le bac, Eva a pensé "faire" médecine mais les nouvelles technologies l'intéressaient aussi. Aujourd'hui elle est ingénieure de recherche en e-santé à Londres. Découvre son parcours !

Les technologies, pour améliorer la vie des gens !

Eva est ingénieure de recherche en e-santé, elle travaille aujourd’hui à Londres dans une jeune entreprise qui développe des équipements innovants et solutions numériques pour accompagner le traitement du cancer.

Un univers qui correspond complètement à ce qu’Eva cherchait quand elle a réfléchi à son orientation après le bac !

Ce que j’ai choisi en premier c’est le secteur dans lequel je voulais travailler : la santé. Juste après le bac j’hésitais à faire médecine, j’étais aussi très attirée par les nouvelles technologies. Je me suis dit qu’ingénieure biomédicale pouvait être un bon compromis et je ne me suis pas trompée. Il y a énormément de choses à faire pour améliorer la vie des gens, pour moi ça a été une évidence

Le quotidien d'Eva, ingénieure de recherche en e-santé 

Donner vie aux projets, de la création du prototype au suivi des tests avec les malades

L’utilisation des nouvelles technologies est effectivement en plein essor dans la santé.

Eva contribue donc à donner vie aux produits imaginés par son entreprise. En tant qu’ingénieure de recherche, elle est présente dès le début du projet, quand on construit le prototype - c’est à dire le produit-test en quelque sorte, avant qu’il ne soit proposé au public.

Elle doit mener des recherches pour répondre aux questions des autres ingénieur.e.s sur la faisabilité technique du projet, les méthodes envisagées…

Une fois l’équipement construit, elle va mettre en place des protocoles de test pour vérifier que tout fonctionne bien.

 

Un boîtier connecté pour faciliter le quotidien des patients

L’un des projets sur lesquels elle travaille en ce moment est un boîtier. Mais pas n’importe lequel ! Il va permettre aux patients atteints de maladies graves de faire les prises de sang de suivi de leur état chez eux, au lieu d’aller à l’hôpital toutes les semaines, parfois tous les jours.

Le boîtier propose ensuite de transmettre les résultats à l’équipe médicale par communication sans fil.

Cette solution doit aider à réduire chez les malades le stress lié à l’environnement de l’hôpital.

 

Quand l'analyse de code informatique contribue à... changer la vie

Afin de vérifier le bon fonctionnement du boîtier, Eva est aussi amenée à analyser le code informatique qu’il produit. Pour cela, elle utilise le langage Python que vous avez toutes/tous plus ou moins pratiqué au lycée : voilà un exemple d’usage bien utile.

Ainsi, Eva voit toute l’évolution du prototype, de la naissance de l’idée jusqu’au moment où l’équipement va arriver entre les mains des patients et leur changer la vie.

Plutôt sympa et même parfois très fort émotionnellement.

 

Mais on laisse Eva t’expliquer tout cela en vidéo smiley.

Eva, ingénieure de recherche en e-santé

Ce qu’il faut savoir sur ce métier

Les qualités requises

Tu te demandes si tu as les qualités requises ?

Selon Eva, il faut :

  • Être curieux.se : vous allez devoir rechercher des solutions, pourquoi ça fonctionne ou… pourquoi ça ne marche pas…
  • Être rigoureux.se et organisé.e : vous allez devoir suivre des protocoles particuliers, effectuer les tests selon des règles fixées par ces protocoles
  • Savoir communiquer : pour permettre à l’équipe d’avancer, vous allez devoir expliquer à vos collègues pourquoi ça a fonctionné ou pas, pourquoi vous préférez utiliser telle solution plutôt qu’une autre

 

Le parcours d’Eva

Une terminale scientifique, puis une école d’ingénieur.e.s à prépa intégrée (l’Isep, en région parisienne) suivie d’un an de master spécialisé en biomédical à Londres.

 

Ce qu’elle a particulièrement retenu de ses études ?

La « gymnastique intellectuelle » pratiquée en école d’ingénieur.e.s qui amène à apprendre beaucoup de choses, à faire beaucoup d’exercices, à résoudre des problèmes de différentes manières

La méthode de travail en groupe qui prépare au monde de l’entreprise : ces expériences apprennent à travailler à plusieurs, à communiquer avec les autres membres, à manager une équipe…

L’ouverture à l’international : avoir des cours en anglais, passer des certifications, c’est important. Et c’est aussi ce qui a permis à Eva de poursuivre ses études à Londres et d’y trouver un travail.

 

Un dernier conseil pour la route ?

(en particulier aux filles qu’elle aimerait voir encore plus nombreuses dans le secteur wink) : « aie confiance et fonce ! »

 

Une vidéo réalisée avec le soutien de l'Opco Atlas et de Concepteurs d'Avenirs.

Pour continuer tes recherches ...

... en lien avec ton orientation

Retrouve tous nos podcasts et vidéos ici

Talents du Numérique Média

À LIRE ÉGALEMENT