Découvrir le métier de … ingénieur.e d’affaires !

Une jeune femme brune regarde vers le haut, icônes de téléphone portable et d'ordinateur
Qu'est-ce qu'un.e ingénieur.e d'affaires ? En quoi consiste ce métier ? Quel parcours pour y parvenir ? Est-il fait pour vous ? Des témoignages pour vous permettre de découvrir un métier d'avenir !

Découvrir le métier de … ingénieur.e d’affaires !

Avec Caroline, Carlos, Guillaume, Nesrine, Sophie, Mathieu & Cie chez Alten

 

Qu'est-ce qu'un.e "ingénieur.e d'affaires" ?

Un.e manager + un.e commercial.e + un.e expert.e technique ou métier

Mathieu, aujourd’hui directeur d’agence dans le secteur des télécoms résume les choses ainsi : « quand j’étais petit, j’aimais deux choses, les legos et le Monopoly. Les legos, c’est mon côté ingénieur, [et donc plutôt technique] le Monopoly, mon côté commercial ». Avec son travail, il concilie les deux.

Sophie ajoute au descriptif une dimension de management des ressources humaines. Pour elle son rôle est aussi d’être « responsable des consultants qui interviennent sur les projets et de les accompagner dans le pilotage de leur carrière ».

 

Témoin et acteur/actrice de l’innovation…

Dans « ingénieur.e d’affaires », il y a d’abord « ingénieur.e » : le poste comporte bien sûr un aspect technique ou « métier ». Un client arrive avec un problème ou un projet, il faut lui apporter une solution technologique. Par exemple, l’équipe d’Arnaud qui suit des clients dans le secteur bancaire les aide à construire des projets de banque en ligne.

C’est l’occasion parfois de travailler sur des sujets « complètement innovants, qui n’existent pas encore sur le marché ! » explique Caroline. Et les secteurs d’activité sont variés : aéronautique, transport terrestre ou ferroviaire, énergie, banque, télécoms et réseaux… Potentiellement, tous les secteurs privés et publics, dans l’industrie ou les services.

 

… mais aussi manager et business(wo)man

Dans « ingénieur d’affaires », il y a aussi « Affaires ». Il faut savoir fidéliser les clients et développer de nouveaux projets, négocier les contrats, « faire du business » comme le résume Guillaume. Bref, il faut apprendre à faire croître sa petite entreprise. Cela implique également de savoir comment recruter des collaborateurs et les encadrer.

Pierre, directeur exécutif chez Alten France l’explique bien : « La capacité à gérer l’encadrement d’ingénieurs confirmés qui eux-mêmes assument la responsabilité de gestion de projets complexes et engageants [est] souvent nécessaire ».

 

Où travaille l’ingénieur d’affaires ?

L’ingénieur d’affaires peut travailler directement chez le client ou «  intervenir avec son équipe » comme un mini bureau d’études* » explique Guillaume.

 

Quelle formation pour devenir ingénieur d’affaires ?

Le plus souvent, les ingénieur.e.s d’affaires ont un niveau bac +5 mais, contrairement à ce que le nom du métier laisse entendre, selon les sujets, ils et elles peuvent aussi bien venir d’un cursus économique (école de commerce) que d’un cursus technique (école d’ingénieur.e.s).

Pas d’inquiétude, votre employeur sait que vous avez besoin de continuer à apprendre en sortant de l’école : la formation se poursuit en entreprise. Caroline l’explique : « quand je suis arrivée, j’étais jeune diplômée, donc j’ai tout appris du métier de manager, j’ai été accompagnée sur ma formation et mes débuts ».

 

Les perspectives d’évolution

Dans le cadre de l’entreprise Alten pour laquelle Caroline, Carlos, Guillaume, Nesrine, Sophie et Mathieu travaillent, l’ingénieur.e d’affaires peut rapidement devenir responsable d’agence et responsable d’agence confirmé et piloter des projets d’envergure plus grande, des équipes de taille plus importante. Cela peut aller très vite : Nesrine, business manager (ou responsable d’agence) pour le secteur des télécoms et de la télévision numérique a ainsi obtenu cette promotion au bout d’un an seulement.

 

Travailler à l’étranger

Vous avez envie de travailler à l’étranger ? La mobilité internationale (c’est à dire le fait d’obtenir un poste à l’étranger au cours de sa carrière dans son entreprise) est souvent une opportunité offerte aux ingénieur.e.s d’affaires. Le plus souvent, ces périodes à l’étranger durent de 3 à 5 ans.

De quel pays rêvez-vous ? Pour Guillaume, c’est la Chine !

 

Les qualités requises ?

On rassemble et résume pour vous les réponses de Caroline Arnaud, Guillaume, Nesrine, Carlos, Mathieu, Maxime et Sophie. Pour eux, voici les principales qualités nécessaires à l’ingénieur.e d’affaires : avoir la motivation, un esprit d’équipe, une aisance relationnelle, de l’énergie, aimer les challenges, avoir le goût d’aller chercher sa propre réussite !

 

Ce qu’ils aiment dans leur société ?

La possibilité d’intervenir sur de grands projets, un bon esprit d’équipe, la stabilité, la possibilité d’évoluer et d’aller à l’international !

En savoir +

Sur le métier

Ingénieur.e d’affaires, Directeur d’agence ou de Business Unit… : découvrez la fiche métier

 

Sur les parcours

Des parcours possibles pour y accéder et la carte des établissements de formation

Sur l'entreprise

pour laquelle Caroline, Carlos, Guillaume, Nesrine, Sophie, Mathieu travaillent 

Alten est une entreprise de Conseil en technologies : elle accompagne les donneurs d’ordres dans la conception et le développement de nouveaux produits ou de systèmes, un rôle essentiel pour innover et créer de nouveaux moyens de se déplacer, de communiquer, de produire de l’énergie…
La page dédiée à ce métier sur le site d’Alten

Le métier d'ingénieur.e d'affaires en vidéo !

À LIRE ÉGALEMENT