Lycéen.ne.s et numérique : des métiers porteurs d’emplois, méconnus et ignorés ?

Lycéen.ne.s et numérique : des métiers porteurs d’emplois, méconnus et ignorés ?
Étude Talents du Numérique - perception des lycéens des métiers du numérique
Sortie de l’étude lancée par Talents du Numérique : un tableau qui pousse à l’action collective

ÉTUDES & CHIFFRES CLÉS – ORIENTATION – LYCÉES

Lycéen.ne.s et numérique : des métiers porteurs d’emplois, méconnus et ignorés ?  

Sortie de l’étude lancée par Talents du Numérique : un tableau qui pousse à l’action collective

La place du numérique ne cesse de croître dans la société. Or le secteur peine à recruter : on estime à 10 000 le nombre de diplômés manquant chaque année sur le marché de l’emploi. Pour comprendre l’origine d’une telle situation, l’association Talents du Numérique a initié fin 2017 une étude* sur les représentations que les jeunes ont du secteur. Si leur méconnaissance des métiers du numérique – qui les amène souvent à choisir d’autres voies – n’est pas une réelle surprise, le portrait que dresse l’étude de ces générations de lycéens face au numérique est riche d’enseignements. Une base documentaire précieuse sur laquelle pourront s’appuyer les acteurs et partenaires de l’Éducation numérique pour initier un indispensable projet de communication collectif.

 

Une découverte du numérique souvent solitaire, détachée de l’environnement scolaire. Un univers qui n’est pas véritablement associé à ses métiers

Si les parents accompagnent parfois la prise en main de l’ordinateur (pour 40 % des jeunes interrogés), les lycéens découvrent les principaux outils numériques majoritairement seuls. Leurs compétences sont essentiellement communicationnelles et relationnelles : ainsi ils n’identifient pas le secteur numérique comme un potentiel domaine professionnel. Si la majorité des sondés considère avoir été informée par l’école des enjeux et usages du numérique, 67 % d’entre eux répondent que les métiers du numérique ne leur ont pas été présentés. Seuls 40% d’entre eux ont entendu parler des métiers de responsable sécurité des systèmes ou de développeur, pourtant extrêmement demandés, tandis que plus de 80% d’entre eux ne connaissent pas le métier de Data Scientist, l’un des profils stars du secteur actuellement. Jihane Baciocchini et Étienne Craye, co-présidents de l’Observatoire de Talents du Numérique, pilote de cette étude, insistent en outre sur un point : « Le numérique peine à attirer les jeunes filles, des talents dont le secteur ne peut pourtant se priver. Les métiers du numérique ont-ils donc un genre ? Lorsque nous avons interrogé les lycéennes, elles étaient 33% à répondre qu’il était masculin, 66% qu’il était neutre ... Elles ne sont aussi que 25 % à trouver qu’elles ont été informées sur ces métiers à l’école (contre 38 % des garçons). Ce décalage, comme les résultats de l’étude en général, incitent à une mobilisation rapide ».

Une représentation positive du numérique au travail mais un rejet massif des métiers

Cette méconnaissance des métiers explique peut-être en partie le paradoxe qui suit. Pour les lycéens, le numérique au travail est synonyme d’efficacité (70%), de compréhension (65%), de modernité (62%) et d’aide (60%) : des valeurs positives. Ils sont 71,5 % à penser que le numérique interviendra dans leur futur métier et considèrent la filière comme accessible. 71 % pensent qu’exercer un métier du numérique permet de « choisir une direction où il y a tout à créer, à inventer » et 66% « que cela permet de ressentir une satisfaction à accomplir un travail utile pour soi et les autres ». Néanmoins, 60 % des élèves ne souhaitent pas se diriger vers le domaine de l’informatique. La diversité des compétences requises pour réussir dans le secteur (au-delà des mathématiques et de la programmation) n’est pas du tout connue des lycéens. Pour Frédéric Dufaux, président de l’association Talents du Numérique : « nous devons tirer au plus vite les enseignements de cette étude. Il est impératif de penser des actions fédératrices avec l’ensemble des acteurs de l’Éducation numérique, les parents, les professionnels pour sensibiliser les jeunes dès l’enfance et tout au long de leur scolarité. Pouvons-nous faire l’économie d’une communication « Grand Public » qui toucherait massivement et structurellement l’ensemble de la population ? Je ne le pense pas ! L’association Talents du Numérique se tient à la disposition du ministère de l’Éducation nationale pour échanger et agir ».

Talents du Numérique devrait prochainement partager ce sujet au sein de la Coalition Numérique afin d’initier une feuille de route mobilisant son écosystème et bien au-delà.

* Enquête réalisée par l’Université catholique de l’Ouest (UCO) et le groupe ESAIP, sous la direction de Catherine Nafti-Malherbe et Christophe Mevel

À lire :

→ La synthèse de l’étude
→ Le focus « Mixité » de l’étude

Téléchargez le communiqué dans sa version pdf.